Budget 2016: création de 8.300 postes de fonctionnaires dans les ministères

L’État continuera à réduire les crédits d’un milliard d’euros, mais envisage d’augmenter le nombre des fonctionnaires.

La présentation du budget 2016 se fera à la rentrée. Le gouvernement a présenté son nouveau projet lors du traditionnel « débat d’orientation des finances publiques » mercredi dernier. L’année prochaine, les administrations sont contraintes de 15 milliards d’économies. Ainsi, l’État devrait fournir près de 6,5 à 7 milliards d’efforts, entrainant une baisse des crédits des ministères d’un milliard d’euros supplémentaires par rapport aux objectifs fixés par la loi de finances 2015. Malgré cela, l’effort total sera limité à 1,2 milliard d’euros alors que le gouvernement avait fait la promesse de fournir un effort 1,6 milliard pour compenser les effets de l’inflation.

Le dispositif sera assoupli par la petite augmentation des prélèvements sur recettes au profit de l’Union Européenne. Une situation qui pousse Albéric de Montgoflier à dire que « le plan de réduction des dépenses pour 2016 repose largement sur des économies de pures constatations, dans la mesure où 85 % des économies en 2016 reposent sur la baisse de la contribution envers l’Union européenne ».

Sans compter les charges de la dette et les pensions des fonctionnaires, les dépenses totales de l’État connaitront une baisse de 3 milliards d’euros par rapport à la LFI de 2015 et ce, grâce à la baisse de 3,5 milliards de dotations aux collectivités locales. En intégrant les dépenses de retraites et des charges de la dette, la réduction est évaluée à 2,8 milliards.

Le gouvernement envisage une gestion très sérieuse des comptes publics, surtout que les dépenses non programmées augmentent comme le plan de lutte contre le terrorisme, la révision de la loi de programmation militaire, le développement du numérique à l’école… Il est important de les compenser par des baisses de crédit.

Laisser un commentaire