Sans emploi? Pourquoi ne pas reprendre vos études?

Les inscriptions en études supérieures sont ouvertes. Pour les demandeurs d’emploi,suivre des formations est une solution à une situation de chômage.

Si certains demandeurs d’emploi préfèrent la création d’entreprise d’autres choisit de retourner à l’école. Reprendre ses études supérieures est une activité de plus en plus appréciée par les demandeurs d’emploi qui veulent s’en sortir, et ce, même si elles viennent de quitter la vie étudiante sans perspective ou ont une première carrière à leur actif.

Intégrer une école d’ingénieur ou s’inscrire en master après avoir eu son diplôme peut-être bénéfique et il est tout à fait possible de ne pas repartir à zéro. Cependant, il faut se préparer aux coûts des formations qui sont souvent plus élevées pour les plus de 26 ans ou ceux qui n’ont plus étudié depuis plus de trois ans. Il est également possible de suivre des formations à distance comme celles proposées par le CNED surtout pour ceux, qui veulent conserver un emploi alimentaire en même temps.

Retourner sur les bancs de l’école n’est pas uniquement destiné aux moins de 30 ans. Toutes les personnes inscrites à Pôle emploi peuvent suivre, reprendre leurs études après la validation de leur conseiller. La formation doit être cohérente et doit répondre aux besoins du marché de travail, et la personne qui demande le retour à l’université de ne doit pas avoir bénéficié d’une action de formation. Si le demandeur d’emploi est admis dans l’établissement qu’il a souhaité, il peut conserver ses indemnités de chômages en respectant quelques conditions. Il peut également bénéficier d’une aide financière.

En Midi-Pyrénées par exemple, le conseil régional attribue chaque année près de 4 millions d’euros pour la reprise d’études dans les enseignements supérieurs. Il estime que l’investissement est payant, car les personnes qui reprennent des études supérieures ont un taux d’insertion dans l’emploi de 75% un an et demi après la fin de leur formation.

crédit photo: CHAMPARDENNAISAXONAIS

Laisser un commentaire