Une quarantaine de mangas japonais interdits en Chine

Black Butler, High school for Dead, Death Note… le ministère de la Culture chinoise avait publié la liste de dessins animés et de mangas japonnais qui ne devraient plus être diffusés en Chine. Environ 40 titres sont concernés pas cette interdiction d’après la liste qui a été publiée sur le site Anime News Network.

Cette liste a été publiée dans le but de donner une base pour la nouvelle politique de censure des éditeurs de site web. Cette politique de censure touche surtout les dessins animés japonais qui selon le ministre de la culture chinois « attirent les jeunes vers la délinquance, l’esthétisation de la violence, la pornographie et les activités terroristes ».

Death note fait partie de la liste des mangas censurés, mais également « Terror in Resonnance » qui raconte la vie de deux adolescents qui commettent des attentas à Tokyo. Certains épisodes représentent des scènes de violentes ou sexuelles. Il y a aussi « Black Butler » qui raconte l’aventure d’un jeune garçon devenue le majordome d’une femme riche et excentrique.

La Chine a toujours affirmé que le Japon mène une « guerre culturelle » contre la Chine qui prend souvent des mesures contre les productions japonaises quand il y a une tension diplomatique entre les deux pays. La Chine a accusé la prise de position du gouvernement japonnais sur les crimes faits par l’armée impériale durant la Seconde Guerre mondiale. En juin, le premier ministre japonnais Shinzo Abe a encore fait un discours assez ambigus concernant la conquête de la Mandchourie par le Japon durant la guerre et les extractions qui ont été faites.

crédit photo: Alatorde

Laisser un commentaire