Une entreprise sur trois pensent augmenter ses investissements en 2015

L’assureur-crédit Euler Hermes a effectué une enquête auprès de 800 PME et ETI Français concernant leurs projets d’investissement, le niveau de trésorerie et leur carnet de commandes.
Ainsi, selon les résultats de l’enquête, la reprise est en chemin lentement mais sûrement qui estime une augmentation de l’investissement des entreprises. « Après un deuxième trimestre 2014 inquiétant pour l’investissement des entreprises (+0 %), celui-ci augmenterait de +1 % cette année, pour accélérer à +2,6 % en 2016 », avait expliqué Ludovic Subran, chef économiste de l’assureur-crédit. « Celui-ci était plus qu’attendu puisque le déficit d’investissement gonflerait à 83 milliards d’euros cette année », précise-t-il.
Près de 8 entreprises sur 10 poursuivront leur investissement, les entreprises de taille intermédiaire sont plus impliquées: 93 % d’entre elles envisage d’investir contre 73 % pour les PME.
Le plus important c’est l’augmentation des intentions d’investissement. Près de 20 % des entreprises pensent investir en 2013, pendant le précédent baromètre. Actuellement, 31 % ont confirmé qu’elles feront plus d’effort qu’en 2014.
Ainsi pour ce 2015, une entreprise sur deux souhaite un investissement productif ou l’augmentation de ses capacités de production, de lancement d’une nouvelle activité et les dépenses de recherche et développement.
Par rapport à 2013, les entreprises favorisent plutôt « un investissement plutôt défensif, tourné à 60 % vers le renouvellement et la modernisation de leurs outils de production ». 65 % des entreprises du secteur de l’automobile ainsi que 67 % des services ont pris la décision d’effectuer un investissement offensif.
Malgré cet enthousiasme, la prudence et l’attentisme existent encore surtout sur la question de l’export: 90 % des entreprises ne souhaitent pas investir davantage dans l’export cette année.
Les entreprises émettent quand même des réserves à cause des difficultés qu’elles rencontrent surtout dans la concurrence. 33 % d’entre eux estiment que la question de la concurrence est accrue. Près de 44 % des entreprises estiment que ce problème est la principale difficulté qu’elles rencontrent en premier lieu.

Crédit Photo: lecho0047/pixabay.com

Laisser un commentaire