Pollution: un facteur non négligeable de malformation génitale

La pollution provoque des conséquences néfastes pour notre santé, et c’est beaucoup plus grave chez les femmes enceintes. D’après les chercheurs, la pollution pourrait provoquer des malformations ano-rectale des enfants. Cela peut toucher 1 enfant sur 1 000, surtout les garçons. Cela se manifeste déjà à partir de la différenciation de sexe du fœtus ave des facteurs polluants comme les solvants ou les pesticides.

Deux chercheurs du centre hospitalier de Montpellier ont effectué des études sur près de 600 naissances des villes de Marseille, Montpelier, Bordeaux et Nice. Le rapport de leur étude ont a été publié dans le magazine European Urology. Selon ces chercheurs, près de la moitié des nouveau-nés avaient une anomalie congénitale nommée « hypospadias », la verge est mal positionnée.

Le résultat du rapport est inquiétant. Le travail des parents, mais aussi l’emplacement du foyer parental a une grande importance dans la perturbation endocrinienne de la grossesse. Ainsi, les familles qui vivent à moins de 3 kilomètres des zones industrielles. Les métiers de nettoyage, de peinture, de mécanique, de coiffure provoquent également la malformation congénitale, selon Charles Sultan, un des auteurs des recherches. Il est possible d’effectuer des interventions chirurgicales, mais cela peut avoir des effets négatifs sur la fertilité à l’âge adulte. Cela ne signifie pas que les filles sont épargnées, car elles sont sujettes à une puberté précoce.

L’utilisation des pesticides a connu une hausse de 11% en 2014 en France. Un médecin avait demandé la mise en place de mesures sérieuse pour arrêter l’utilisation des polluants.

crédit photo: stevepb/Pixabay

Laisser un commentaire