Allocations familiales: les fraudes près de 50 % en 2014

Les montants des fraudes découverts par les caisses d’allocations familiales ont augmenté à 210 millions en 2014. Cette découverte a été permise grâce aux contrôles effectués sur le RSA et les APL.

 

C’est désormais au tour des caisses d’allocations familiales de dévoiler les résultats de ses programmes de lutte antifraude. En 2014, près de 32 800 cas de fraude aux prestations familles et aux logements ont été découvert soit près de 209,6 millions d’euros, près 48 % de plus qu’en 2013. Le montant a été multiplié par deux en trois ans et par vingt, en 10 ans.

 

Près de 647 contrôleurs ont été déployés dans les caisses d’allocations familiales. De plus en plus d’outils ont été mise à leur disposition pour faciliter leur investigation et trouver les tricheurs. Ils pouvaient interroger les Ursaff, le fisc, les caisses de retraite, Pôle emploi. Ils pouvaient aussi faire des demandes de relevés bancaires afin de vérifier le niveau des revenus, ils avaient le droit d’analyser les factures d’électricité ou de téléphone. De plus, les contrôleurs s’échangent de plus en plus. Parmi les comités opérationnels du département antifraude, l’on y trouve des gendarmes, des policiers, des représentants du fisc ou encore de l’autorité judiciaire qui ont été affectés spécialement depuis 2011 à la lutte contre la fraude sociale.

 

Les contrôleurs de la CAF peuvent également accéder à des données mises à jour régulièrement comme le répertoire national commun de la protection sociale qui répertorie les droits à la prestation de chacun, mais aussi les situations particulières comme le chômage ou l’invalidité. Les montants ne sont pas représentés dans les données, de ce fait les agents de la CAF sont obligés de compléter avec les relevés de carrière de la Caisse nationale d’assurance-vieillesse, les déclarations préalables à l’embauche, le fichier national de comptes. En d’autres termes, les agents de la CAF utilisent une multitude de source pour mieux cibler les visites à domicile.

Crédit photo : Nice Massena

Laisser un commentaire