UEFA effectue une campagne de haine selon Blatter

Après sa réélection pour un cinquième mandant à la présidence de la FIFA, Joseph Blatter a annoncé avoir « été affecté par les attaques » suite aux scandales de corruption qui avait effectué la Fédération cette semaine. À 79 ans, il a cependant affirmé qu’il était « l’homme de la situation » et a demandé « l’unité et la solidarité » pour « d’aller de l’avant ».
Le président de la FIFA avait déclaré qu’il était « choqué » par les accusations de la justice américaine qu’il considère comme une « haine, venue non pas seulement d’une personne à l’UEFA, mais d’une organisation, l’UEFA, qui n’a pas compris qu’en [1998 il soit] devenu président « .

À propos des déclarations de Michel Platini, le président de l’UEFA, qui avait demandé sa démission, Blatter avait dit: « Je pardonne à tout le monde, mais je n’oublie pas. » Pour les relations futures avec l’Union, il a déclaré:  » Nous ne pouvons pas vivre sans l’UEFA et l’UEFA ne peut vivre sans nous. » Il estime qu’une démission signifie un aveu de culpabilité: « Démissionner ça voudrait dire que je suis fautif, or je lutte depuis quatre ans contre toute corruption.  »
La Suisse considère qu' »il y a des signes qui ne trompent pas: les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu. […] Si les américains ont à faire avec des délits d’argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord- ou sud-américains, qu’ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu’il y a un congrès.  » Et ajoute « N’oublions pas qu’ils [les États-Unis] sont le sponsor numéro un du royaume hachémite, donc de mon adversaire [battu, le prince Ali]. Cette affaire ne sent pas bon.  »
D’après le patron du service des enquêtes du fisc américain, d’autres inculpations de corruptions pourront survenir. Sept officiels de la FIFA ont été interpelés pour corruption ce mercredi.

crédit photo: Marcello Casal Jr/ABr/wikimedia

Laisser un commentaire