Les réseaux sociaux s’unissent contre l’EI

Après l’alliance des grandes puissances, États-Unis et la Grande-Bretagne pour contrer la montée de l’Etat Islamique, les réseaux sociaux s’unissent pour mettre en œuvre un plan pour promouvoir sur internet un « contre discours » pour contrer la propagande djihadiste en France.

Facebook, Google, Twitter ont pour objectif de contrer la diffusion en masse des vidéos de propagande qui déferlent sur le Net. Ces vidéos qui se font passer pour des justiciers, et qui prônent ces actes comme étant héroïque, peuvent influencer les jeunes facilement, qui par la suite se décident de partir en Syrie ou en Irak, pour faire une guerre qui ne sont pas les leurs.

« Nous luttons contre les appels à la haine et la violence : nous avons retiré de YouTube 14 millions de vidéos l’an dernier », explique le directeur des politiques publiques de Google France, Benoît Tabaka, « Mais ce n’est pas suffisant: pour les combattre, il faut diffuser un contenu positif » a-t-il ajouté à, l’AFP.

« Avec notre expertise numérique, nous allons les aider à mieux promouvoir ces contenus sur internet et les réseaux sociaux. Nous leur offrirons aussi gratuitement des liens sponsorisés qui apparaissent en haut des recherches, par exemple pour des mots-clés comme +partir pour le jihad+ » selon toujours Benoît Tabaka. Pour mieux contrer les propagandes djihadistes sur le net, les trois groupes adoptent une stratégie qui a déjà fait ses preuves dans les pays anglo-saxons. « Le contre discours » ce concept consiste, a contrer les propagandes de haines par la dérision et l’humour, ou encore par des arguments théologiques ou du fact-checking «  vérification des faits ».

« Les mouvements jihadistes produisent des vidéos bien faites, savent manier les outils de montage, maîtrisent le story-telling (le récit). Ils n’ont plus du tout besoin des médias. Un discours de l’État Islamique fait le tour du monde 100 fois avant d’atterrir dans un journal » a exprimé le journaliste spécialiste sur le phénomène djihadiste de France 24, Wassim Nasr.

crédit photo: animatedheaven/pixabay

Laisser un commentaire