Discrimination: pas de CV anonyme pour le gouvernement

La généralisation du CV ne se concrétisera pas, mais le gouvernement envisage une nouvelle « class actions ». C’est le nouveau plan de lutte contre les discriminations du gouvernement.
François Rebsamen, le ministre du Travail a cité 13 mesures issues d’un groupe de travail dirigé par Jean Christophe Sciberras, ex-dirigeant de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines, déposé mardi dernier au gouvernement.
La première mesure consiste à rendre facultatif le CV anonyme. En effet, le dispositif a été imposé dans une entreprise de plus de 50 salariés depuis 2006, mais aucun décret n’a jamais été publié. Le Conseil d’État avec exigé au gouvernement de corriger l’anomalie, sauf que l’article de loi a été « abrogé par une réforme du dialogue social, impliquant l’examen à l’assemblé qui commencera mardi dernier en commission.

 

Pourtant M.Rebsamen faisait partie des signataires de la motion qui généralisait le CV anonyme lors du prochain congrès du PS. “Les conditions de recrutement des entreprises se sont diversifiées et il faut e tenir compte pour ne pas obtenir l’effet inverse  à celui voulu” a évoqué le ministre, neuf ans après le vote de la loi.
“Cela ne veut pas dire que le CV anonyme n’est pas un outil, cela veut dire que ce n’est pas le seul outil”, a-t-il ajouté.
La décision du gouvernement a créé des frustrations la Maison des Potes, une association antiraciste qui était la source de la saisine de Conseil d’État qui a accusé une “manœuvre de diversion” vu que les députés de la majorité “n’accepteront pas” d’abroger la loi.
Le gouvernement compte sur le fait de rendre le CV anonyme facultatif pour mettre en place une “action de groupe” pour lutter contre les discriminations, un dispositif déjà applicable dans la consommation.
Une première défense de la mesure a déjà été effectuée en avril par le président François Hollande. Elle sera introduite dans le projet de loi “Justice du XXIe siècle” de la Garde des Sceaux Christiane Taubira, qui devrait être présenté en Conseil des ministres le 24 juin prochain. Elle sera ensuite examinée par le parlement à partir de mi-octobre.
Le débat par contre commencera à partir de 10 juin à l’Assemblée, après un examen d’une proposition de la socialiste sur le même sujet.
Le projet du gouvernement envisage également la mise en place d’un “référent égalité des chances” dans les entreprises. C’est la direction qui le désignera et selon l’avis du comité d’entreprise.
Une autre mesure: “une grande campagne de testing à l’embauche auprès des entreprises” qui sera mise en place à l’automne afin qu’elles puissent prendre conscience de leurs pratiques et ainsi, mettre “en place des actions correctives”.
Une “campagne de communication grand public sur la lutte contre les stéréotypes” serait également mise en place avant la dine de l’année.

crédit photo: Clément Bucco-Lechat/Wikimédia

Laisser un commentaire