Quel est l’impact des jours fériés sur l’économie française?

Le mois de mai 2015 comportant beaucoup de week-ends prolongés. Heureusement, l’année 2015 compte plus de jours travaillés qu’en 2014. Pour l’économie française, 2 jours fériés en moins permettraient de faire grimper sa compétitivité sur ses voisins.

Ce sont surtout les salariés qui jouissent de ce mois de mai. Les patrons, eux, vivent un véritable cauchemar. Le pont de quatre jours de l’Ascension avec le 5 juin non travaillé par exemple, en tout, le mois de mai ne compte que 16 jours travaillés. Le mois de mai plombe réellement l’activité économique. Concernant la compétitivité française, si l’on regarde l’ensemble des données, l’année 2015 compte plus de jours travaillés qu’en 2014, selon l’Insee, « l’effet sur la croissance serait positif, de l’ordre de 0,06 point. »

Il faut noter que l’Hexagone ne fait pas partie des plus généreux en jours fériés, mais la durée des vacances françaises dépasse largement la norme européenne.

D’après l’Institut statistique européen Eurosat, les Français ont travaillé près de 1 480 heures en 2014, 114 plus que les Allemands qui emploie souvent le temps partiel. Mais si l’on compare l’ensemble des heures travaillées à temps plein, les Allemands travaillent 200 heures de plus que les Français avec 1 647 heures contre 1 661 heures.

De ce fait, devrait-on minimiser le nombre de jours fériés pour plus de compétitivité? Medef estime que la réponse est toute trouvée. Il faut au moins supprimer 2 par an, afin de booster le PIB de 1 % et créer 100 000 emplois. «Ce qui est important à retenir, c’est l’aspect structurel de cette proposition, indique Jean-François Ouvrard, directeur des études de COE-Rexecode. La France est l’un des pays d’Europe où le temps de travail est parmi les plus faibles. Supprimer 2 jours fériés aurait pour conséquence de dégager des gains de productivité, donc d’améliorer la compétitivité».

crédit photo: cocoparisienne/pixabay.com

Laisser un commentaire