Absentéisme au Sénat: des sanctions financières en cours d’étude

photo_senat 1

Gérard Larcher avait expliqué ce ne serait pas une « sanction cosmétique ». Le dispositif devrait entrer applicable le 1er octobre prochain, et concernera l’indemnité de fonction et l’indemnité représentative de frais de mandant octroyés aux sénateurs.
L’absence, au cours d’un même trimestre aux votes solennels, aux réunions de commission, les questions au gouvernement, supprimera la moitié de l’indemnité des fonctions d’une valeur de 700 euros par mois. Si l’absence touche la moitié de ces trois catégories réunies, la diminution de l’indemnité concernera la totalité de l’indemnité de fonction et 50 % de l’IRFM, explique le président du Sénat.

Un tableau de présence sera donc mise en ligne sur le site du Sénat. D’autres mesures s’appliqueront également dont la réduction du temps de paroles pendant les débats, ou encore la création d’un compte dédié à l’IRFM pour chaque sénateur, mais également l’établissement d’une liste de dépenses autorisées avec l’indemnité.

« L’Obs » s’est « amusé » à établir la liste des sénateurs qui pourraient être concernés par cette résolution. D’après « L’Obs », 35 sénateurs, dont 10 % des sénateurs sont visés par la résolution. Ils ont été choisis « parce qu’ils comptabilisent le plus nombre de semaines d’activité », en d’autres termes « le nombre de semaines où le sénateur a été relevé présent en commission ou a pris la parole en hémicycle » pendant les 12 derniers mois.

Crédit photo: histoiredememoire.over-blog.com

Laisser un commentaire