Serait-il possible de transformer les vieux pneus en pétrole ?

photo_pneu peterscodeUne jeune entreprise franco-allemande annonce qu’elle peut convertir les vieux pneus en pétrole. Pyrum Innovations qui se trouve à Dillingen a déboursé près de 10 millions d’euros d’investissements en trois ans pour ce projet. L’entreprise est encore en train de revoir les derniers détails concernant sa première unité industrielle, dont un silo en métal haut de 25 mètres.

L’entreprise envisage de chauffer à près de 700°C les granulats de pneus dans un réacteur vertical comme une capsule équipée de sondes de contrôle et quelque 300 chicanes.

« Le pétrole se forme dans la partie de condensation des molécules », déclare Pascal Klein, 28 ans, l’un des deux fondateurs de Pyrum. Le pétrole issu du processus serait converti en diesel (60%), en essence (30%à) et en solvants (10%).

Pyrum dispose d’une unité de production capable de convertir près de 5 000 tonnes de pneus en un an, et envisage de dégager 50% de pétrole, 38% de coke et 12% de gaz qui seront utilisés pour l’alimentation du groupe électrogène du site.

Pyrum avait remporté le Grand Prix samedi soir lors du concours Lépine à Paris et envisage de monnayer sa technologie dans les prochains mois.

L’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) recense près de 17 millions de tonnes de pneus usagés par an dans le monde. Ces pneus sont souvent utilisés en guise de combustible alternatif dans les cimenteries ou les centrales thermiques et souvent pour les fondations de routes ou de mobilier urbain.

Les fabricants de pneumatiques envisagent également de fabriquer de nouveaux pneus avec les anciens. « L’un d’eux a déjà fait des pneus avec notre pétrole, il les a testés sur un circuit et il en était satisfait » déclare M.Klein. « Mais ils ne veulent pas s’engager pour l’instant » ajoute-t-il.

Laisser un commentaire