Acteur porno : une « espèce en voie de disparition » au Japon

D’après « Shimiken » une star du porno japonais, les acteurs pornos sont comme des pandas, une espèce en voie de disparition.

 
De son vrai nom Ken Shimizu, à 35 ans a tourné près de 7 500 « vidéos pour adultes » avec près de 8 000 partenaires. Mais, malgré cela, il demande des renforts. Il avait lancé un appel sur Twitter en insistant sur le fait que les acteurs de pornos japonais commencent à disparaitre petit à petit comme le tigre du Bengale en liberté. Des aficionados n’ont pas caché leur inquiétude face à la disparition petit à petit de l’industrie pornographique nippone qui représente près de 20 milliards de dollars.

 
« On est une espèce en danger. Il n’y a que 70 hardeurs pour 10.000 hardeuses », explique Shimiken dans un entretien à l’AFP. « Nous sommes de plus en plus en rares, comme les pandas », ajoute-t-il « Pour les initiés, il est rasoir de voir toujours les mêmes acteurs. C’est le plus gros souci », s’inquiète-t-il.

 
En attendant, Ken Shimizu ne ménage pas ses efforts dans le travail avec deux ou trois films chaque jour. « En général, je couche avec deux ou trois filles quotidiennement, ce qui revient à faire l’amour environ deux heures par jour », selon ses calculs. « C’est dur comme boulot, mais il faut bien que quelqu’un s’en charge », estime-t-il.

Laisser un commentaire