L’éducation nationale : plongé dans le tourment de la pédophilie

L’affaire de pédophilie de Villefontaine en Isère avait ébranlé la France entière. Les ministres de l’Éducation nationale et de la Justice doivent fournir des explications.

Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Éducation nationale a admis qu’il y avait des défaillances dans le système. Ce lundi, elle s’est rendue à Villefontaine avec Christiane Taubira, la garde des Sceaux pour émettre une conclusion sur l’enquête effectuer sur l’affaire de pédophilie, mais surtout pour donner une réponse à la question « Comment un directeur d’école, condamné en 2008 pour recel d’images pédopornographiques a-t-il pu continuer à exercer ? ». Le rapport a évoqué de nombreux dysfonctionnements. Le gouvernement pense mettre en place des dispositifs pour améliorer voire rendre obligatoire l’échange d’informations entre l’éducation nationale et la justice pour ce type d’affaires.

« On voudrait qu’elle mette en exergue tous les dysfonctionnements qu’il y a eu, que la vérité éclate une bonne fois pour toutes. On attend des mesures fortes et pas des effets d’annonces. On attend également les excuses que l’on nous doit » a déclaré un père de famille dont la fille aurait été violée par le directeur d’école de Villefontaine. Actuellement, près d’une trentaine de plaintes ont été déposées par le directeur d’école.

Crédit photo: PublicDomainePictures

Laisser un commentaire