Pédophilie à l’école: un rapport accablant est attendu ce jeudi



Après la mise en examen d’un directeur d’école en Isère pour une affaire de viol présumé sur onze élèves. L’Éducation nationale a reçu de nombreux cas de professeurs condamnés dans le passé et demande l’ouverture d’une double enquête administrative. 

L’intégralité du rapport ne sera pas rendue publique, du moins, pas tout de suite. Cependant, les premières mesures seraient probablement dévoilées ce jeudi. Les ministres de l’Éducation et de la Justice recevront dans la journée le résultat d’une enquête administrative effectuée par leurs services suivant les différents scandales de pédophilie qui empoisonnait le milieu scolaire.

Ce seront les familles des enfants victimes de viol présumé par les professeurs des écoles à Villefontaine en Isère qui pourront voir l’essentiel de du rapport dans un premier temps.

Les conclusions du rapport seront ensuite détaillées à Grenoble, devant la ministre de la Défense Najat Vallaud-Belkacem et la ministre de la Justice Christiane Taubira, qui prendraient par la suite les mesures appropriées. Les ministres avaient estimé en avril l’inscription dans la loi, l’obligation pour la Justice de notifier l’Éducation de la condamnation de professeurs pour faits graves. Actuellement, cette obligation est signalée dans une circulaire, mais elle n’est pas vraiment appliquée.

En mars dernier, un directeur d’école de Villefaine a été soupçonné d’avoir pratiqué un abus sexuel sur onze élèves. Ces viols présumés se seraient déroulés entre décembre et mars. L’homme a déjà été condamné pour détention d’images pédopornographique en 2008, et avait écopé d’une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis. Le jugement n’avait pas été transmis à l’Éducation nationale.

Après cette affaire, de nombreux cas de professeurs condamnés ont été transmis à l’Eduction nationale qui procèdera à la vérification de ces informations auprès de la Justice.

Un professeur de sport d’un collète d’Orgères a été suspendu début avril. Il avait été condamné en 2006 pour la détention d’image d’une enfant présentant un caractère pornographique. Aucune preuve n’a conduit à l’existe d’éventuelles agressions sur les élèves. Il est en ce moment mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de mois de 15 ans « dans le contexte familial ». Après ces révélations les ministères de l’Éducation et de la Justice avaient ouvert une double enquête administrative. C’est une procédure assez rare, mais c’est pour détecter des dysfonctionnements et faire des propositions.

Les recteurs d’Académies ainsi les procureurs généraux ont été convoqués par les deux ministres à Paris, début avril pour rappeler l’importance de l’application de la circulaire du ministère de la Justice établie en novembre 2001 qui oblige la Justice à informer l’Éducation de condamnation pour des faits graves des professeurs.

57 membres de l’Éducation nationale ont été révoqués pour agissements pédophiles durant ces trois dernières années suite aux notifications de la Justice aux services éducatifs. 14 ont été révoqués en 2014.

L’Éducation nationale compte actuellement près de 840 000 enseignants de la maternelle au lycée.

crédit photo: Kevin B

 

 

Laisser un commentaire