Dia crée un supermarché en Espagne

L’Espagnol Dia veut-il élargir ses horizons ou carrément changer de filière? L’enseigne a inauguré « la Plaza », un petit supermarché qui il pense développer dans toute l’Espagne. 

Le premier magasin a été ouvert du 28 avril dans la ville d’Almeria, au sud du pays. Le concept se consacre surtout sur des produits frais, avec une boucherie en vente assistée. L’on peut également y trouver des fruits et légumes, mais également un rayon beauté pour se différencier du magasin du hard discount.

En d’autres termes, « La Plaza » vient concurrencer Mercadona sur son territoire avec un positionnement quasi frontal.

Le magasin dispose de 5 000 références, contre 3 500 produits pour un Dia Maxi sur une surface d’environ 800 à 1000 mètres carrée. Mercadona référence près de 8 000 produits sur 1 500 mètres carrés.

Les clients sont bien conscients qu’ils sont dans un magasin du réseau DIA. L’enseigne « LaPlaza » est signée « de Dia » et la MDD du discounter est visible en rayon.

Dia a déjà affiché ses ambitions nationales concernant son nouveau projet. Le concept sera concrétisé via les 160 petits super que le réseau a rachetés à Erosku en 2014, de 800 mètres carrés en moyenne.

Pour mettre en place son concept, Dia compte sur le savoir-faire de deux réseaux qu’il s’est récemment appropriés: les 400 petits supers El Arbol ainsi que les magasins Shlecker convertit selon le concept Clarel, sa propre enseigne de produit de beauté.

Il faut comprendre que ce n’est pas la première fois que le réseau se concentre sur les produits frais. Un concept a été mis en place en 2012, le « Dia Fresh », un magasin de 150 mètres carrés qui se consacre au produit frais. Le réseau avait même commencé son installation en France. En début de 2014, Dia a également intégré ses premiers Fresh by Dia sur le même principe que Dia Fresh, mais qui était destiné à une vocation plus prémium.

Cette envie de s’étendre son entreprise commerciale en dehors du proxi discount est compréhensible. Cependant, il n’a rien à se plaindre de son métier de base, puisqu’il a réussi à se sortir des pays où il n’avait pas rentabilité. De plus, il a réussi à faire un chiffre d’affaires à 7,3% en 2014.

crédit photo: wikipédia

 

Laisser un commentaire