Un violent séisme a fait 1 170 morts au Népal

Plusieurs villes ont été ravagées par un violent séisme de magnitude 7,8. La tour Dharhara, se trouvant dans les centres historiques de Katmandou, s’est effondrée durant le séisme. 

 

 

Pas moins de 1 170 personnes ont trouvé la mort ce samedi après un violent séisme de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal, d’après le bilan provisoire fourni par la police nationale. Le séisme a complètement détruit le centre historique de la capitale. En plus des morts népalais, vingt décès ont également été répertoriés en Chine et en Inde, et près d’une dizaine d’alpinistes sur l’Everest. La petite ville de Pokhara a également été touchée alors que le tourisme bat son plein actuellement. C’est le séisme le plus fort qui a touché le pays depuis 1934.

 

 

La tour Dharhara est l’un des plus importants monuments historiques du XIXe siècle. La tour s’est effondrée lors du séisme et d’après les sources, plusieurs dizaines de personnes se trouvent bloquées dans ses décombres. La tour a été créée pour la première fois en 1832. Elle a déjà été reconstruite après le tremblement de 1934. De couleur blanche et surmontée d’une flèche en bronze., Dharhara était l’un des monuments historiques les plus appréciés des touristes grâce à une magnifique vue panoramique qu’elle offrait sur la vallée. La tour conservait le sanctuaire hindou consacré au dieu Shiva.

 

 

Le séisme s’est déroulé à l’heure du déjeuner. «Tout a commencé à trembler. Tout est tombé. Les murs le long de la rue principale se sont écroulés. Les grilles du stade national se sont effondrées» a raconté un Anupa Shrestha, un habitant de Katmandou. Le séisme avait touché l’aéroport international de Katmandou, qui a été fermé « pour des raisons de sécurité » a expliqué Birendra Prasad Shrestha, le directeur de l’aéroport.

 

 

D’après l’Institut américain de géophysique (USGS), le tremblent de terre est survenu à 77 kilomètres au nord-ouest de Katmandou, et les fortes secousses ont été ressenties dans certaines régions de l’Inde.

 

 

D’après les médias locaux, les secousses duraient entre 30 secondes à deux minutes. Face à ce drame, le premier ministre du pays, Narendra Modi avait promis une aide de son gouvernement aux sinistrés. Le Népal a déjà été secoué par un séisme de magnitude 6,9 qui avait fait 110 morts.

 

 

La fondation Architectes de l’Urgence se prépare déjà à un bilan en pertes humaines très lourd: «Il y a probablement eu d’importants glissements de terrain et des effondrements de maisons proches de l’épicentre, vu les modes de construction utilisés au Népal.» De plus avec la période de trek, des alpinistes et des marcheurs auront des difficultés.

 

 

Médecins sans frontières avaient également fait le même constat. Selon Laurent Sury, le directeur du desk urgences «le problème est que nous n’avons que des informations parcellaires, notamment sur l’état des infrastructures hospitalières et aucune nouvelle de la vallée la plus touchée, où vivent 2,5 millions de personnes. On prépare une intervention sur le modèle du Pakistan en 2005 ou aux Philippines en 2013, pour le typhon Haiyan». «La région affectée est très étendue, la zone à couvrir semble énorme. L’intervention est très liée à la géographie, l’état des structures de santé, la destruction des habitations, l’accès aux zones isolées. De petites équipes partent dès maintenant depuis l’Inde et le Japon pour une mission d’évaluation des besoins. On se prépare à faire du lourd, sans être sûrs que ce soit nécessaire», ajoute-t-il, interrogé par Libération.

 

 

L’anthropologue Pramod Khakurel a également ajouté «je viens de ressentir trois secousses successives», car les secousses n’avaient pas encore cesse dans la soirée de samedi.

 

 

Le séisme s’est également faire ressentir jusqu’au Tibet, et dans les régions du Bangladesh, provoquant une vague de panique dans les rues de la capitale. Près de 50 travailleurs ont été blessés dans une usine de textile à Savar, suite une bousculade consécutive au séisme, d’après une télévision locale.

 

 

La France propose son aide

 

 

François Hollande a annoncé dans un communiqué que la France était prête à «répondre aux demandes de secours et d’assistance» à toute demande que le Népal pourrait lui adresser. Il a affirmé que le Quai d’Orsay «a activé le centre de crise pour répondre aux demandes concernant les Français se trouvant dans la zone du séisme». Il a aussi évoqué «la solidarité de la France aux autorités et au peuple népalais».

 

 

Les États-Unis ont également annoncé qu’ils vont débloqué près d’un million de dollars d’aide et des secours américains arriveront sur place.

crédits photo: wikimédia

 

 

Laisser un commentaire