Les réactions après le Premier tour des départementales

Le Premier ministre estime que l’UMP fait fausse route en appelant ses partisans à voter le « ni-ni » lancé par Nicolas Sarkozy en cas de duel FN-PS, et estime que c’est une « faute morale et politique ». De son côté, le PS appelle ses partisans à voter UMP en cas de duel avec le FN.
Manuel Valls avait sévèrement critiqué le ni-ni de Sarkozy ce matin sur RTL, en cas de duel entre Parti Socialiste et le Front National.
Effectivement, le président de l’UMP Nicolas Sarkozy a demandé à ses électeurs de ne voter ni FN ni PS dans les départements ou la droite était éliminé, et estime que le ni-ni est une « faute morale » « Quand on a à choisir entre un candidat républicain et le Front national, on n’hésite pas. La gauche, elle n’hésite pas » en mettant en avant la lutte du PS contre le FN, « Je combats de toutes mes forces une formation, des candidats qui par dizaines ont tenu des propos racistes, antisémites, homophobes et sexistes et dont le programme représenterait la ruine pour mon pays » affirme-t-il
Un appel au changement ?
À l’annonce des premiers résultats du scrutin, qui donne un large avantage à l’UMP, Nicolas Sarkozy estime que ce revirement est une aspiration des Français à un changement. Ce « basculement massif » à droite sont « réunies », « dans un grand nombre de départements » a-t-il estimé.
Quant à François Fillon l’ancien premier ministre, il a estimé dimanche que ce premier tour est marqué par un revirement et la préférence des Français  et que l’UMP a fait une « percée significative » et ses alliés et une « déroute » pour le PS. « La disparition de la gauche dans certains départements révèle l’étendue du divorce entre le pouvoir et les citoyens. Depuis trois ans, la politique de François Hollande provoque désillusion et colère » a-t-il ajouté dans un communiqué .
Ce résultat est un « désaveu de la majorité » et qu’il n’y avait « pas de vague Bleu Marine » juge Alain Juppé, candidat à la primaire UMP pour la présidentielle 2017.
Le Front National sur un nuage après une deuxième place
Malgré un deuxième tour qui s’annonce très serré, Marine Le Pen reste très positive dimanche soir « le FN réussit l’exploit de dépasser son score des européennes », et estime que ces résultats provisoires est  la « plus belle des réponses au système » qui depuis un certain temps alimente la « haine » contre le FN. La présidente du FN avait également ironisé les critques du Premier ministre sur son parti « Il n’arrive pas à convaincre par la politique déplorable qu’il met en œuvre et il essaye de contraindre par des leçons de morale les Français à voter pour le PS ».

Laisser un commentaire