Jean-Luc Lahaye jugé pour corruption de mineure de moins de 15 ans

Lundi 23 mars 2015. Jean-Luc Lahaye qui a connu des moments de gloire dans les années 80, est convoqué par le TGI (Tribunal de Grande Instance) de Paris pour corruption de mineure de moins de 15 ans. Le chanteur qui « aime les femmes » est accusé d’avoir demandé à une jeune fille de s’adonner à des jeux sexuels par webcam interposée.

Jean-Luc Lahaye avait été arrêté en février dernier puis placé sous contrôle judiciaire pour ces faits remontant à 2013.

En effet, un juge d’instruction parisien l’a mis en examen au terme de sa garde à vue pour «corruption de mineure par l’utilisation d’un réseau de communication électronique».

D’après une source proche du dossier, le chanteur aurait demandé à une jeune fille de s’adonner à des jeux sexuels par webcam interposée. De plus, l’artiste est poursuivi pour détention d’image pornographique représentant des mineurs.

Cependant, Maître Jean-Philippe Touati, avocat du chanteur, a tenu à préciser que «l’ordinateur personnel de Jean-Luc Lahaye avait été analysé par les services spécialisés et qu’il ne contenait «strictement aucune image de nature pédophile ou pornographique».

C’est donc un nouveau coup dur pour la star des années 80, déjà condamné en 2007 par le Tribunal Correctionnel de Paris à 10.000 euros d’amende pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de moins de 15 ans.

Un chanteur qui aime être en bonne compagnie. À l’occasion de la préparation de son anniversaire au théâtre Dejazet, en décembre 2014, ce dernier a déclaré aimer beaucoup les femmes et les jeunes femmes dans une interview par le Parisien.

Pour Jean-Luc Lahaye, le fait d’être avec une femme plus jeune est un signe extérieur de réussite, une fierté symbolisant son érotisme.

Il est important de préciser que le chanteur a déclaré ne pas avoir d’addiction ni d’attirance pour les mineurs et que la tranche d’âge féminine qu’il plébiscite est celle des 18-35 ans.

Concernant le procès, l’association de défense des enfants «Innocence en danger» s’est constituée partie civile et espère que : «la justice, si elle reconnaît M. Jean-Luc Lahaye coupable des faits qui lui sont reprochés», le condamnera «fermement».

 

Crédits Photos : Georges Biard

Laisser un commentaire