Le sport, bon pour la santé, bon pour les finances publiques

En plus de contribuer à votre bien-être et consolider votre capital santé pour les années à venir, le sport permettrait de réaliser de vraies économies. Cette nouvelle nous vient du programme Sport et citoyenneté. Ce programme a été lancé le 25 février à Bruxelles dans cadre du projet PASS (Physical Activity Serving Society). La pratique d’une activité physique engendrait donc des économies en dépenses de santé entre 65 à 250 euros par personne annuellement.

Nous le savons tous, la pratique du sport est constamment mise en avant dans notre société. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a même établi un programme de recommandations sur le sujet.

Il est prouvé  depuis longtemps que le sport fait profondément travailler le cœur, tout en évitant les traumatismes articulaires.

Au XXIème siècle, la population est de plus en plus sédentarisée et à tendance à délaisser la pratique du sport. Ce mode de vie est particulièrement adopté par la nouvelle génération qui vit de plus en plus grâce aux contacts virtuels à travers les réseaux sociaux.

Le sport est donc délaissé puisque selon le BVA (institut d’études et marché d’opinion), 75% des Français ne bougent pas assez dans leur vie quotidienne.

Aujourd’hui, le sport est devenu une « affaire de santé publique » dont les Institutions souhaitent faire la promotion particulièrement auprès de la nouvelle génération.               Mais cette volonté de bien-être collectif n’est pas totalement désintéressée.

En effet, les perspectives sont plutôt moroses pour les 20 prochaines années. À cause de la sédentarité des jeunes, il y aura un problème de Sécurité sociale dû à de nombreux facteurs (obésité, accidents cardio-vasculaires, etc.). Or la pratique sportive fait faire des économies de l’ordre de 65 à 250€ par an et par personne et contribuerait à la préservation du déficit déjà élevé de notre caisse de santé.

Laisser un commentaire