Insolite : Un avocat poursuit Israël pour avoir assassiné « Jésus »

L’avocat Kényan décide de porter l’affaire, auprès de la Cour International de justice de La Haye, se prévalant de l’illégalité du procès et de la crucifixion de Jésus-Christ, et appelle à reconnaître la responsabilité entre autres de l’État d’Israël.
L’avocat, Dola Indidis, également ancien porte-parole du pouvoir judiciaire du Kenya avait déjà poursuit en justice « Tibère (empereur de Rome, 42 av. J.-C. – an 37 de notre ère), Ponce Pilate, plusieurs Juifs anciens, le roi Hérode, la République d’Italie et l’État d’Israël ».
«La preuve aujourd’hui est inscrite dans la Bible, et vous ne pouvez pas discréditer la Bible », a déclaré Indidis au journal Kenyan Citizen News.
Bien que ceux qu’il suggère auraient dû être condamnés lors du procès d’origine et ne sont plus en vie depuis 2000 ans, Indidis insiste pour que le gouvernement au nom duquel ils ont agi soit encore tenu responsable.
« J’ai déposé le dossier parce que c’est mon devoir de défendre la dignité de Jésus et je vais devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) pour obtenir réparation pour l’homme de Nazareth », a déclaré Indidis au Nairobien.
« Son procès sélectif et corrompu a violé ses droits humains au terme d’une procédure judiciaire déficiente, par abus de partialité bureaucratique et de préjugés. »
Indidis a apparemment nommé les états d’Italie et d’Israël dans la procédure parce que lors de la réalisation de l’indépendance, les deux États ont intégré les lois de l’Empire romain, en vigueur au moment de la crucifixion.
Il conteste le mode de questionnement utilisé pendant le procès de Jésus, sa mise en accusation, les auditions et la condamnation ; la forme de châtiment infligé alors qu’il était sous le coup de procédures judiciaires et la substance de l’information utilisée pour le condamner.
Retrouver cet article sur lafriqueadulte.com

Laisser un commentaire