Affaire Boris Nemtsov : l’aveu d’un ex militaire

Affaire Boris Nemtsov : un ex-membre des forces spéciales tchétchènes passe aux aveux

Dimanche 8 mars, un russe d’origine tchétchène avait avoué avoir participé à l’assassinat de Boris Nemtsov. Il était entendu devant le tribunal moscovite avec quatre autres suspects. Les arrestations se sont déroulées près d’une semaine après le meurtre de l’ex vice premier ministre dans les années 1990.

Zaour Dadaïev a une trentaine d’années et a servi pendant 10 ans dans les unités des forces spéciales tchétchènes. Il a été interpelé samedi dernier en Ingouchie, république proche de la Tchétchénie. Le juge Natalia Mouchnikova a déclaré que « la participation de Dadaïev au meurtre a été confirmée par ses aveux.

Dadaïev a été reconnu et décoré par l’ancien ministre de l’Intérieur de l’époque, Rachid Norgaliev pour son « courage dans l’accomplissement de son devoir militaire». « Je connaissais Zaour Dadaïev sous le jour d’un vrai patriote russe. (…) C’était l’un des soldats les plus courageux et méritants de son régiment» a également déclaré le Ramzan Kadyrov sur son compte Instagram qui ne comprend pas vraiment les motifs de l’arrestation.

Certaines personnes pensent que le meurtre a un lien avec la tuerie de Charlie Hebdo dont Kadyrov qui estime que l’assassinat aurait été « organisé par les services de renseignement de l’Occident, à la recherche de tous les moyens pour provoquer un conflit intérieur en Russie». « Quiconque connaît Zaour sait que c’est un homme profondément religieux qui avait été comme tous les musulmans choqués par les caricatures de Charlie Hebdo».

Les services de sécurité russe ont déclaré qu’ils sont sur de multiples pistes concernant cet assassinat. Ils envisagent également une piste islamiste suite aux nationalistes russes non contents des commentaires de Nemtsov dans l’implication de la Russie dans la crise ukrainienne. Parmi les quatre autres suspects se trouvent deux frères originaires d’Ingouchie et les deux autres viennent de Mouscou. D’après les annonces d’un représentant d’un tribunal « les suspects ont nié leur implication dans ce crime, mais les enquêteurs ont les preuves de leur participation».

Selon l’agence de presse russe TASS, les suspects sont accusés d’« assassinats commis par un groupe de personnes agissant dans le but de s’enrichir ou sur commande» au titre de l’article 105 alinéa 2 du Code criminel. C qui laisse présager que les enquêteurs évoquent l’hypothèse d’un meurtre commandité. Les suspects sont en détention jusqu’au 28 avril.

Une source policière révèle qu’il existait un sixième suspect qui se serait tué dans l’explosion d’une grenade pendant que la police a encerclé son domicile.

Laisser un commentaire