Havilland prend la main sur le réseau de la Banque Pasche

Les deux établissements bancaires ont conclu en fin d’année dernière la vente de deux filiales de la Banque Pasche. Si les montants des transactions n’ont pas été communiqués à la presse, ces acquisitions font grand bruit dans la planète finance…

Au dernier trimestre 2014, la Banque Pasche a conclu la vente de ses succursales du Liechtenstein et des Bahamas. L’institution genevoise, fondée en 1885 et aujourd’hui filiale du Crédit Mutuel-CIC, se sépare de nombreux actifs… et fait l’objet de beaucoup de convoitises.

Pour l’heure, c’est la banque luxembourgeoise Havilland qui a profité des velléités de vente de la banque genevoise avec deux acquisitions de prestige en moins de six mois. Et l’intérêt que porte la famille Rowland (propriétaires de Havilland) à la Banque Pasche ne date d’ailleurs pas d’hier : en 2013, elle avait déjà fait l’acquisition de sa filiale monégasque.

Pour expliquer sa stratégie, le directeur général de Havilland, Jean-François Willems a d’ailleurs déclaré dans une interview son intention de « s’implanter sur de nouveaux marchés » à l’avenir. Le rayonnement de la prestigieuse banque privée s’étend effectivement de l’Amérique Latine au Moyen-Orient, dans plus de 70 pays à travers le monde.

Si aucuns détails financiers n’ont été révélés sur ces opérations, l’ensemble des opérateurs de marchés surveillent avec attention la nouvelle dynamique de la Banque Havilland. Tandis que Bloomberg enregistre ces mouvements, la structure familiale est en train de s’imposer comme une référence dans le secteur.

Avec des bureaux à Londres, Luxembourg, Monaco, aux Bahamas et au Liechtenstein, elle dispose d’un réseau capable de satisfaire les exigences des grandes fortunes : sécurité et confiance…

Laisser un commentaire