États unis : Plus de poulets aux antibiotiques dans les McDonald’s

Les restaurants McDonald’s ne serviront plus de poulet élevé aux antibiotiques d’ici deux ans. C’est ce qu’a déclaré la chaîne de restauration rapide le mercredi 4 mars.
En difficulté, le groupe américain tenait à fournir des détails sur cette décision. Selon le groupe, cette décision a été prise pour des raisons « éthiques ». De plus, les organisations de santé accusent l’utilisation d’antibiotique qui permet à la viande de grossir rapidement et cela minimise les effets des médicaments sur les consommateurs quand ils doivent en prendre.
« Nos clients veulent une nourriture qu’ils peuvent apprécier tout au long de la chaîne, de la ferme au restaurant », a déclaré Mike Andres, patron de McDonald’s aux États-Unis, lors d’un communiqué. Il estime que « cette décision est un pas pour combler cette attente ». Cette politique devrait être applicable d’ici deux ans dans les quatorze mille restaurants américains. Ils serviront quand même des poulets élevés en antibiotiques pour des besoins curatifs.
Les ventes de McDonald’s ont diminué depuis octobre 2013. Le groupe a du mal faire faire face à l’appétit des consommateurs qui deviennent friands des enseignes ayant une politique de responsabilité et environnementale. Chipotle et Panera Bread ont flairé cette envie et proposent à leur client des aliments bio avec des viandes labellisée. Pour revenir sur le marché, le groupe a essayé différentes recettes qui n’ont pas vraiment eu de succès. Après le départ de Don Thompson en fin janvier c’est Steve Easterbook qui a repris les règnes des groupes.
En Europe, le groupe McDonald’s a annoncé avoir pris la disposition de minimiser l’utilisation de poulets sous antibiotiques depuis 2001. « Partant de notre politique actuelle, nous sommes engagés à mettre progressivement un terme à l’utilisation des antibiotiques », prohibés par l’Organisation mondiale de la santé comme les plus critiques « sur les trois prochaines années », a expliqué une porte-parole à l’Agence France-Presse.

Laisser un commentaire