DSK, l’homme aux démons ravageurs

Le procureur a demandé la relaxe pour Dominique Strauss-Kahn, l’un des plus importants suspects de l’affaire de proxénétisme aggravé. Selon les informations, DSK serait un homme brillant, mais avec des « démons parfois destructeurs », qui a toujours réussi à se sortir de toutes les situations, même les plus critiques.

Économiste, ministre, directeur général de FMI, conférencier…, DSK a un brillant homme qui apprécie l’argent et les honneurs. Sa vie est constituée de beaucoup de succès, mais aussi pas mal d’échecs, mais il réussit toujours à renaître de ses cendres, tels un Phénix, le sourire aux lèvres et une assurance parfois démesurée.

La relaxe dont il bénéficie lui a permis de tourner la page de quatre ans de scandales sexuels. Les sondages révèlent qu’il est un homme compétent.

Cependant, une question subsiste : quelles sont les conséquences de ce procès de Lille sur sa sexualité ?

Son goût démesuré pour les femmes a entrainé sa perte en mai 2011 : arrestation, menottes, prison… le ciel de DSK s’est réellement assombri quand une femme de chambre du Sofitel de New York l’avait accusé de viol. Depuis, l’ambition politique de l’ex-patron de FMI pour la présidentielle de 2012 a été complètement détruite. L’affaire s’est terminée par un accord financier confidentiel.

S’il n’a été interpellé par la justice qu’en mai 2011, ses démêlés avec les femmes ont commencé vers la fin de 2008, quand Piroska Nagy, une ancienne membre du FMI l’avait accusé « d’assiduités appuyées ». DSK a fait des excuses publiques à son épouse, Anne Sinclair et au personnel de l’institution.

Tristane Banon, une jeune journaliste l’avait également accusé de viol. L’évènement se serait déroulé en 2003. Mais la plainte qu’elle a déposée durant l’été 2001 est classée sans suite.

DSK : une origine familiale complexe

DSK est un polyglotte anglais allemand, né à Neuilly-sur-Seine et a grandi à Agadir jusqu’en 1960. Il a également une origine juive séfarade et ashkénaze. Aussi complexe que sa saga familiale, Strauss-Khan viendrait de son père Gilbert qui avait deux pères, le père naturel Gaston Strauss et le père adoptif Marius. Les deux hommes seraient tombés amoureux de la Grand-mère de Dominique Strauss-Khan, selon les informations de son biographe Michel Taubmann.  DSK aurait une mémoire phénoménale, il avait récolté beaucoup de diplômes (Sciences po, doctorat en sciences économiques, HEC,…) sauf celui de l’ENA.

Il entre au PS en 1976 alors qu’il n’avait que 27 ans et marié à Hélène depuis dix ans et aura trois enfants avec elle. À l’époque, il était prof d’économie et cachait son visage avec une barbe fournie et une d’épaisses lunettes. Il se remarie ensuite vers la fin des années 80 et a changé de look.

Il devient député en 1986 et maire de Sarcelles en 1995 à 1997.

Il devient le « roi de Bercy » après le projet des 35 heures du programme législatif de Lionel Jospin. DSK continue son ascension et devient ensuite une personnalité riche et influente. Il était quand même contraint de démissionner après une affaire d’emplois fictifs. Il devient avocat d’affaires et s’est rapproché de Jean-Marie le Guen, Pierre Moscovici, Gilles Finkelstein, Ramzi Kiroun et sa communicante Anne Hommel.

Après l’échec de Jospin à la présidentielle de 2002, il visait l’Élysée en 2007, mais il était battu par Ségolène Royale lors de la primaire. Il devient le patron du FMI en 2007 et devient l’un des hommes les plus puissants au monde.

Laisser un commentaire