Libye : l’Italie prête à intervenir pour lutter contre les djihadistes

La ministre Roberta Pinotti était ferme dans ses propos « Nous devons être présents en Libye comme nous sommes intervenus en Irak ».

Elle était ferme dans ses décisions, la ministre de la Défense italienne pense qu’il est urgent d’envoyer des troupes en Libye, « l’Italie est prête à guider en Libye une coalition de pays de la région, européens et de l’Afrique du Nord, pour arrêter la progression du califat qui est parvenu à 350 km de nos côtes,» a-t-elle affirmé au quotidien II Messaggero lors de son interview dimanche.
Une situation de plus en plus urgente
La situation préoccupe l’Italie et la situation est de plus en plus urgente,  c’est ce que la ministre de la Défense italienne avait laissé entendre « Le risque est imminent, on ne peut attendre au-delà. L’Italie a des exigences de défense nationale, ne pas voir un califat qui gouverne sur la côte d’en face. Mais nous voulons nous coordonner avec d’autres dans un système de légalité internationale » à elle déclarée et elle a ajouté « Nous devons être présents en Libye comme nous sommes intervenus en Irak aux côtés des très valeureux combattants kurdes ». Elle veut faire comme ce que la coalition avait fait en Afghanistan « Si en Afghanistan nous avons envoyé jusqu’à 5 000 hommes, dans un pays comme la Libye qui nous concerne de bien plus près et où le risque de dégradation est bien plus préoccupant pour l’Italie, notre mission peut être significative et consistante, aussi en ce qui concerne les effectifs. Nous en discutons depuis des mois, mais c’est devenu urgent ». Mais la décision passera par le parlement pour être validée et que le ministre des Affaires étrangères en la personne de Paolo Gentiloni « fournira jeudi des informations et des évaluations » a-t-elle ajouté.
L’Italie est la dernière à avoir évacué ses ressortissants provisoirement à cause de « l’aggravation des conditions de sécurité », dimanche l’ambassade d’Italie a fermé ses portes et avait évacué ses personnelles pour être rapatrié. Alors que les pays arabes avaient déjà fermé leurs ambassades comme l’Égypte, les Émirats arabes unis, la Tunisie et ont évacué tous leurs personnels diplomatiques par peur d’attaques djihadistes. Roberta Pinotti ne cachait pas ses inquiétudes sur la progression de l’État islamique d’où la nécessité d’agir vite.

Laisser un commentaire