Le ministère de l’Intérieur veut éradiquer les sanctuaires de terroristes

Le ministère de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est rendu hier à Lunel pour faire un discours de fermeté concernant les barrages aux tentations jihadistes. Il a dévoilé les mesures à mettre en place pour renforcer la sécurité de la ville d’Hérault.

Un mois après l’attentat de Paris, le ministre de l’Intérieur a fait un discours de fraternité et de fermeté sur les forces vives de Lunel. La ville est victime du départ de quinze jeunes jihadistes la mort de six d’entre eux.

«Je suis venu dire ici notre grande détermination. Il n’y aura pas sanctuaire pour les terroristes en France mais il ne suffit pas de le dire pour convaincre les Français et pour toucher au but» a annoncé le ministre avant d’expliquer la stratégie a adopté sur le renforcement des effectifs consacré à la lutte contre le terrorisme. Le ministre envisage le recrutement d’une vague de 142 personnes à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). «Et Lunel ne sera pas oublié. Les gendarmes seront plus nombreux pour renforcer la sécurité dans le centre-ville» a déclaré le ministre.

Bernard Cazeneuve s’est considéré comme le « père Fouettard» de ceux qui veulent la division, les mauvais génies de la république laïque. Il est revenu sur « la porosité entre les petites délinquances et un certain nombre d’actions terroristes». Il a insisté sur le fait que ces deux mondes deviennent la cible des forces de l’ordre affichant « une république une indivisibles, une république armée». Le ministre de l’Intérieur a accompagné de la secrétaire d’État à la ville Myriam El Komri afin de rassurer l’inquiétude des élus locaux.

«La ville figure désormais parmi les 200 quartiers de France qu’il convient de réhabiliter. L’État va engager plusieurs millions d’euros» a déclaré la secrétaire. Une déclaration que les dirigeants de la communauté musulmane ont appréciée. «Nous avons apprécié ce discours. Aujourd’hui, nous avons compris des choses qu’on ne connaissait pas. Nous-mêmes n’avions rien vu venir. Maintenant, on va ouvrir l’œil. On ne va plus dormir», a annoncé Rachid Belhaj le président de la AUML (Association de l’union des musulmans de Lunel).

Laisser un commentaire