Les risques d’utilisation des manuels scolaires numériques

Le mardi 30 septembre, une enquête de TNS Sofres a révélé qu’actuellement 35 % des professeurs du secondaire et 20 % des enseignants du primaire utilisent des manuels scolaires numériques. Les 15 % pensent que ce manuel numérique supprimera l’utilisation du papier à l’école.

Le ministère de l’Éducation nationale favorise l’utilisation du numérique pour lutter contre le surpoids des cartables. Ainsi, 93 % des enfants l’utilisent en complément du manuel papier.

L’ophtalmologiste Christophe Orssaud, spécialiste de physiologie visuelle évoque que la lecture constamment sur un écran lumineux fatigue les yeux. De plus, le travail sur écran sollicite plus de muscles oculomoteurs que les manuels classiques. . Et que l’écran provoque un attrait qui réduit le clignement des yeux et augmente la sécheresse et la fatigue oculaire.

De ce fait, la fatigue visuelle qui s’accompagne d’yeux rouges qui gratte suivie de maux de tête « peut entraîner des difficultés de concentration et donc de l’apprentissage », signale le docteur Orssaud. Et pourra provoquer un échec scolaire.

Laisser un commentaire