Demandeurs d’emploi : qu’est-ce qui va changer pour vous ?

Trois nouvelles règles seront applicables à partir du 1er octobre. L’objectif est d’inciter les demandeurs d’emploi à avoir une activité même de courte durée. Ces mesures devraient toucher des milliers de personnes.

Les droits rechargeables

Ainsi, « toute période travaillée peu importe le type de contrat, augmente la durée des droits du chômeur indemnisé. Cependant, il faut que le demandeur d’emploi ait travaillé au mois 150 heures et la perte d’emploi n’est pas volontaire. De plus, si l’activité trouvée est rémunérée au même niveau ou supérieure à l’ancien salaire, alors le demandeur d’emploi ne pourrait bénéficier de l’allocation durant l’activité. Si la rémunération est inférieure, alors il pourra toucher une partie de l’allocation.

Le cumul salaire/allocation

Si le demandeur d’emploi trouve une activité pendant la période d’indemnisation, il peut augmenter ses revenues et augmenter la durée totale de ses droits. Le chômeur cumule le salaire et une partie de ses allocations. Cependant, le cumul ne peut pas excéder la rémunération brute perdue.

Les salaires multi-employeur

Le but est d’offrir une meilleure indemnisation aux salariés ayant plusieurs emplois qu’il risque de perdre successivement. Si un salarié « multi-employeurs » perd ses emplois, le calcul de l’allocation se fera selon la durée de l’emploi perdu. Ainsi, si le salarié perd un emploi et que le salaire est moins de 30 % de son revenu total, il ne peut pas percevoir d’indemnisation, s’il perd deux emplois, seule la durée du premier emploi serait considérée.

Laisser un commentaire