Espagne : le gouvernement « retire» son projet de loi sur l’avortement

Le gouvernement de droite espagnole vient de supprimer son projet de loi sur l’avortement, annonce ce mardi 23 septembre Mariano Rajoy, le chef du gouvernement qui a considéré cette réforme comme l’une de ses grandes promesses électorales.

« Nous allons continuer à étudier des formules permettant de parvenir à un meilleur accord sur la réforme. Mais en ce moment, je crois avoir pris la décision la plus sensée », déclare-t-il. Le ministre espagnol de la Justice a déposé sa démission après l’annonce.

Le projet de loi était une modification de la loi adoptée en 2010 par le gouvernement socialiste, qui consistait à diminuer les droits d’avortement en France, même en cas de malformation du fœtus. Selon les termes de la loi, l’IVG n’est autorisée que si la grossesse est un danger pour la santé physique et psychologique de la femme, ou qu’elle était le résultat d’un viol ayant fait l’objet d’une plainte antérieure. La validation de la loi en décembre 2013 par le conseil espagnol a provoqué une importante vague de protestation en Espagne et dans toute l’Europe. D’après un sondage effectué par « El Pais », près de 78 % des Espagnoles ont rejeté le texte. «Il s’agit de sanctionner les femmes pour avoir une relation sexuelle non reproductive» s’est opposé Nathalie Bajosse, directrice de recherche à l’Inserm, spécialiste de la contraception.

Laisser un commentaire