Mediapart estime que Cambadélis aurait usurpé des diplômes

Un journaliste du site Mediapart déclare que le premier secrétaire du PS aurait « soutenu sa thèse en 1984 sans avoir obtenu les diplômes du parcours universitaire».

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis aurait fraudé sur une partie de ses diplômes avant la présentation de sa thèse, selon l’affirmation d’un journaliste de Mediapart, Laurent Mauduit.

«C’est du très grand n’importe quoi», rétorque Cambadélis auprès de l’AFP. D’après le livre du journaliste, dont le titre est « A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient » (Editions Don Quichotte), Cambadélis aurait eu son diplôme de sociologie et aurait effectué sa thèse sans avoir les diplômes antérieurs. «En 1984, il n’a ni licence, ni maîtrise, ni, a fortiori, DEA» déclare la journaliste. Il affirme que Cambadélis a réussi à fabriquer un « faux » et à s’inscrire à l’Université de Paris VII-Jussieu avec l’aide « d’un allié dans la place », Pierre Fougeyrollas, qui est venu enseigner à Jussieu. Ce dernier a « rejoint en 1974 l’OCI et s’est lié d’amitié avec Pierre Lambert, dirigeant de l’organisme trotskiste ».

L’auteur, qui était aussi un militant de l’OCI , explique que contrairement à la biographie de Cambédelis sur Wikipédia (modifié le mercredi 10 dernier), le patron du PS n’a pas été soutenu en 1987, mais en 1985 et dont le sujet était « Bonapartisme et néocorporatisme sous la Ve République » et non « les mouvements sociaux sous la Vème République. » Laurent Maudit a également ajouté « qu’en juin 1985, Cambadélis soutient sa thèse et obtient haut la main son doctorat ». «Pierre Fougeyrollas mais aussi Gérard Namer, professeur de sociologie et universitaire socialiste avec lequel Cambadélis […] a créé peu avant des sections Force ouvrières dans l’enseignement supérieur » explique l’auteur.

Laisser un commentaire