Entre Moscou et l’occident, la guerre commerciale s’intensifie

À la suite des nouvelles sanctions lancées à l’encontre de la Russie, le président Poutine riposte.

Mercredi, le chef d’État russe annonce que son pays n’importera plus de produits agroalimentaires durant un an. Cette décision est prise vis-à-vis des pays qui ont lancé une pénalité économique envers la Russie.

D’autre part, le gouvernement russe prévoit de se réunir avec les représentants du Chili, de l’Équateur, du Brésil, et de l’Argentine pour parler de l’avenir commercial de la Russie avec chacune de ces nations. Selon Rosselkhoznadzor, l’agence vétérinaire russe lors de cette réunion du 7 août, la Russie parlera d’un éventuel accroissement d’importation de produits alimentaires envers ces quatre pays.

Il faut rappeler qu’il y a quelques mois, la Russie a déjà freiné les importations de viandes dans quelques pays européens comme la Roumanie et l’Italie. L’État a aussi remis en cause l’importation de fruits et légumes d’origine polonaise. De plus, le gouvernement de la Russie menace déjà de prendre la même initiative envers plusieurs pays dans la zone euro.

Laisser un commentaire