Bébé trisomique abandonné : l’affaire cache une histoire de pédophilie

Encore un rebondissement dans l’affaire du bébé trisomique abandonné à sa mère porteuse. L’accusation de la mère porteuse, ce lundi 4 août, a été répondue par les parents adoptifs, le mardi 5 août. D’après les révélations de la presse australienne, le père aurait été condamné pour agressions sexuelles sur mineurs dans le passé.

Ainsi, la mère porteuse accuse le couple de n’avoir pris que la petite fille en bonne santé. Elle avait reçu 10 000 euros en échange d’être la mère porteuse de l’enfant issu de la fécondation de l’ovule d’une donneuse par l’homme. Une fois que la trisomie a été détectée, le couple avait demandé à la mère porteuse d’avoir, alors que cette pratique était interdite.

De leur côté, les parents accusent également la mère porteuse, car il paraîtrait qu’il n’a pas été informé de la trisomie de l’enfant, mais juste son problème cardiaque. De plus, il paraîtrait également que la mère a violé l’accord conclu en accouchant dans un établissement autre que ce qui est inscrit dans le contrat. Entretemps les médias australiens révèlent une affaire de pédophilie, touchant le père, ce qui complique encore l’affaire. L’homme aurait « agressé sexuellement » trois jeunes filles, un enfant en 1997.

Laisser un commentaire