Royaume-Uni, une enquête est ouverte pour soupçon de manipulation de change

Une manipulation du marché des changes a été suspectée par les autorités financières qui ont toutes de suite déposé une requête pour une enquête pénale qui a été déposée lundi 21 juillet dernier.

« Le directeur du Serious Fraud Office a ouvert aujourd’hui une enquête pénale portant sur les allégations de conduite frauduleuse sur le marché des changes » a annoncé l’office de lutte contre la grande délinquance financière, le SFO. La SFO affirme avoir étudié « des données complexes » dans le dossier avant de prendre la décision de lancer cette enquête pénale. Plusieurs établissements ont cessé temporairement leur activité durant l’affaire qui pourrait déboucher en un énorme scandale. L’enquête toucherait surtout   les grandes banques comme la banque américaine Citigroup et JP Morgan, la Suisse UBS, les Britanniques Barclays et Royal Bank of Scotland, et l’Allemande Deutsche Banques.

Les enquêtes évoqueraient une entente illégale entre les cambistes qui se communiqueraient par l’intermédiaire de forums de discussions et de messageries instantanées afin « d’influencer en leur faveur le taux de référence quotidien WM/Reuters. »

Le marché des changes englobe près de 5 300 milliards de dollars de transaction journalière. Chaque manipulation peut entraîner une importante répercussion. Cette affaire rappelle surtout le cas de Libor en 2012 qui a révélé une manipulation effectuée sur les taux interbancaires faite par certains banquiers sans scrupule.

Laisser un commentaire