Isère : un loup condamné à mort

L’attaque de loup a fortement augmenté 2011 dans le massif de Taillefer que la préfecture a mis en place de mesure d’abattage.

Près de 6 à 7 attaques de loup sont recensées chaque année en Isère. La plus meurtrière était celle du 2 au 3 juillet où 364 brebis et agneaux ont sauté par-dessus une barre rocheuse de 120 mètres.

Ainsi, les tirs ne seront pas sanctionnés jusqu’au 11 aout. Cette mesure a été mise en place afin de protéger les troupeaux d’une dizaine de communes en Isère. Le tir « pourra avoir lieu de jour  comme de nuit dans la mesure où les troupeaux demeurent dans des conditions où ils sont exposés à la prédation du loup », selon la préfecture.  Néanmoins, l’application de cette mesure sera suivie par la direction du chef de Service département de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Les éleveurs n’ont pas le droit de participer, que l’abattage revient aux agents de l’ONCFS et à une liste de chasseurs déjà définie par la préfecture.

Laisser un commentaire