Une entreprise néerlandaise invente le joint électronique

La société néerlandaise E-Njoint a mis au point le premier joint électronique au monde. Ces e-joint jetables, très prisés en soirée, se vendent à 10 000 exemplaires chaque jour en Europe, malgré les législations nationales.

La toute première version de l’E-Njoint est jetable, sans THC, ni tabac, ni nicotine ce qui en fait un objet parfaitement inoffensif et légal partout en Europe. Sa forme est assez similaire à celle d’un joint et son extrémité fait briller une feuille de cannabis verte à chaque inhalation. Six arômes fruités sont proposés avec ce produit nouveau en son genre, même si cette invention reste très proche de la cigarette électronique.

C’est pourquoi les versions ultérieures ont ou vont aller plus loin. L’E-Njoint rechargeable par exemple peut être rempli de cannabis sous forme liquide. Seul problème : la vente et l’achat de cannabis liquide sont interdits par la loi en France. L’entreprise négocie en ce moment avec Tikun Olam, entreprise spécialisée dans le cannabis médicinal, pour recevoir les accréditations nécessaires pour que ses joints électroniques tel que l’E-Njoint rechargeable soient reconnus comme des produits de santé. De plus, l’E-Njoint Vaporizer (qui n’est pas encore disponible à la vente) rendrait possible de fumer des herbes sèches, et donc ipso facto du cannabis même si le fonctionnement de ce pétard électronique reste encore obscur.

Ce lancement ouvre une nouvelle page du débat houleux sur le tabagisme électronique. Ce débat, très anxiogène pour certains, met en lumière la très grande diversité des opinions et des législations en Europe. L’interrogation porte, pour l’E-Njoint, sur la classification légale de ce nouveau produit dans les divers pays européens. Toujours est-il que, pendant que les autorités réfléchissent à la manière de légiférer sur ces nouveaux produits, les ventes n’en finissent plus d’augmenter chez les buralistes et les détaillants.

Le PDG d’E-Njoint, M. Contant, a déclaré « les Pays-Bas sont connus dans le monde entier pour leur attitude tolérante et libérale à l’égard des drogues douces. Le lancement de ce nouveau produit diffuse un message clair : tant que vous n’ennuyez ni n’agressez personne et restez dans les limites de la légalité, tout ira bien ». Il a d’ailleurs ajouté que « personne ne doit avoir de scrupules, car ce que nous faisons n’est pas un crime ». En tout cas aux Pays-Bas…

Crédits photo : E-Njoint

Thomas Perard

Laisser un commentaire