Medieval Full Contact : les chevaliers existent toujours

Le site internet du magazine VICE, dans son émission streaming « Allez la France », a déniché un sport amusant : le medieval full contact. En effet, à l’occasion de la « Bataille des Nations », un événement qui se tient chaque année depuis 2009, des hommes du monde entier viennent en armure se battre entre eux avec des armes médiévales émoussées… loin des reconstitutions classiques ou des spectacles du Puy du Fou.

Ce qui frappe à première vue c’est la violence des « combats ». Les reconstitutions étant souvent dépeintes comme un repère de « geeks », le contraste avec les matchs de championnat du monde de medieval full contact est d’autant plus prégnant. Les participants, loin d’être des jeunes passionnés d’informatique en manque de soleil et en surplus de sébum, sont pour la plupart extrêmement sportifs et en quête de sensations fortes. Et pour cause : l’intensité des combats et les blessures à répétition qui en résultent ne laissent que peu de place aux gringalets.

Vers la moitié du reportage, le journaliste de Vice interroge un homme sur ce qu’il vient faire ici. Ce dernier, marines depuis la première guerre du golfe, explique qu’il aime l’ambiance bon enfant que ce championnat crée. Il dit même qu’une de ses connaissances, un Spetnaz (un agent spécial russe), est devenu son ami, après qu’ils aient participé à un championnat de medieval full contact ensemble… c’est dire si ce sport rapproche.

Pour la Battle of Nations, 22 nations étaient représentées. À bien y regarder, la plupart des forums ne considèrent pas qu’il s’agisse d’un art martial mais y voit plus un défouloir, un sport extrême amusant ! Les combats peuvent se faire à un contre un mais aussi à 5 contre 5, à 21 contre 21 et enfin à 50 contre 50. Les principales règles sont les suivantes : en équipe, la première équipe à terre perd et en « duel », les points sont comptés pendant un laps de temps déterminé (rarement plus d’une minute). En général, le nombre de participants ne fait qu’augmenter la férocité des combats, donnant lieu à des « deux contre un » rarement à l’avantage du chevalier isolé.

Il existe une fédération sur Internet qui explique les règles, les événements et qui précise bien que le sport n’est pas plus dangereux que le Rugby ou le free-fight, chiffres à l’appui. Le site en profite aussi pour conseiller des livres sur le Moyen-âge, des tailleurs de costumes d’époque et même des « forgerons ».

En réalité, la majorité des personnes participant à ce type d’événements ne sont pas des nostalgiques du Moyen-âge, des royalistes ou des militants aux opinions politiques douteuses mais des personnes voulant s’amuser sur fond de Moyen-âge, tout en pratiquant un sport extrême. Le phénomène est en tout cas en train de prendre de l’ampleur et, plus amusant encore, une dimension internationale. De facto, une communauté est en gestation. L’année prochaine, la « Bataille des Nations » aura lieu du 12 au 15 Juin en Croatie, dans la ville de Trogir. Un événement toujours très attendu par les participants venant des quatre coins du monde pour passer un bon moment… et leurs adversaires à tabac. En somme, un fight club en costume et entre amis !

Laisser un commentaire