Ile-de-France : les transports en question

La directrice du groupe UMP au Conseil Régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, a jugé nécessaire de prendre parti devant le projet d’augmenter le coût des transports en communs utilisés quotidiennement par les franciliens. 

En annonçant en début d’année une hausse de 3% du prix des transports en communs dans l’Ile de France, le gouvernement socialiste ajoute un motif de mécontentement dans l’esprit des usagers de ce moyen de déplacement qui constitue, rappelons-le, pour une grande partie d’entre eux le deuxième poste budgétaire familial après le logement. Il est utile de rappeler également que le montant des cartes Navigo a déjà fait l’objet d’une hausse de 10% en moins de trois ans. Sachant que cette forme d’abonnement censée  réduire, pour les utilisateurs réguliers – ceux qui travaillent –le coût de leurs déplacements imposés, l’on peut légitimement s’interroger sur la réelle préoccupation manifestée par le gouvernement de l’économie des ménages.

Valérie Pécresse, soucieuse d’offrir une alternative aux mesures envisagées par le gouvernement socialiste, a proposé deux mesure : tout d’abord  un « gel des tarifs pour 2014 » et ensuite une indexation de ces derniers sur la régularité du trafic et le respect des horaires aux heures de pointe. Concernant ce dernier point, elle juge en effet qu’une hausse annoncée des prix devrait normalement et nécessairement s’accompagner d’une amélioration des prestations fournies. Quant au gel des tarifs, il apparait comme une urgence dans un contexte de crise et de marasme économique.

Soucieuse de trouver un début de solution à la paralysie en cours des voies de déplacement les plus utilisées, c’est-à-dire routières, l’opposition s’est engagé si elle revenait aux commandes du pays, à multiplier par trois le transport des marchandises par voie fluviale contribuant d’autant à la libération des axes routiers pour les déplacements qui ne peuvent se faire autrement. Valérie Pécresse propose également d’équiper les gares, lieux de rencontre mais aussi d’attente, de services tels que commerces, parkings, connexions WIFI, tout en veillant à ce que la sécurité y soit maintenue.

Crédits photo : Greenski 

Laisser un commentaire