Premier bilan du New-York Forum Africa

La troisième édition du NYFA focalise l’attention des investisseurs sur le Gabon. Depuis la fin du rassemblement qui s’est déroulé du 23 au 25 mai, de très nombreuses retombées sont venues renforcer l’attractivité du pays d’Ali Bongo. L’organisateur de la manifestation, Richard Attias, a d’ailleurs su convier les nouvelles figures africaines de la finance internationale. Présentes à l’ouverture de l’African Citizen Summit, de nombreuses voix ont porté un message d’espoir pour la jeunesse du continent… Parmi celles-ci, Lionel Zinsou, président de PAI Partners, a rappelé par sa présence l’importance du rôle à jouer pour la diaspora africaine…

L’African Citizen Summit : un événement pour la jeunesse

L’an passé, le fonds « Train my Generation » avait levé prêt de 200 millions de dollars pour financer des programmes d’insertion et de formation professionnelle à destination de la jeunesse. Dans cette enveloppe, 75% des sommes avaient été engagées par les partenaires étrangers qui ont une nouvelle fois répondu présents à l’appel du franco-marocain Richard Attias. Cette année, après le retour d’expérience des jeunes qui ont pu bénéficier du dispositif, le NYFA 2014 a encore innové en présentant une étude d’opinion à l’occasion de l’inauguration de l’African Citizen Summit. Premier enseignement de la manifestation : « 90 % des jeunes Africains estiment que leur niveau de vie sera meilleur que celui de leurs parents ».

Le monde des affaires se donne rendez-vous en Afrique :

Tandis que l’Europe dispose de son Forum de Davos, le continent africain dispose donc aujourd’hui du New-York Forum Africa pour capter de nouveaux financements. Le spécialiste de l’événementiel à dimension économique, Richard Attias, a ainsi souhaité « bâtir la confiance entre des investisseurs potentiels et un pays. De grands décideurs économiques, américains, sud-américains, turcs, russes, ont découvert le Gabon, ses potentialités, son leadership ». Qui plus est, les interventions des participants ne sont pas restées de simples échanges intellectuels insiste-t-il. En effet, les contrats signés entre les acteurs de l’édition 2013 se sont chiffrés à plus de 600 millions de dollars. Le NYFA est donc l’occasion de changer la perception d’un contient qui devient depuis quelques années l’un des moteurs de la croissance mondiale… Pour résumer, le communicant affirme :« l’Afrique ne tend plus la main, elle sert la main».

De nouvelles pages de l’Histoire s’écrivent en Afrique :

Devant le succès des deux premières initiatives en 2012 et 2013, le bouche à oreille a fonctionné et de plus en plus de personnalités se pressent pour assister au nouveau congrès du développement africain. Plus de 1500 personnalités avaient donc également rendez-vous avec l’Histoire au Gabon. C’est évidemment vrai pour la réunion des chefs d’Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ; mais aussi pour la rencontre en marge du forum entre Laurent Fabius et Paul Kagamé. Seulement devant cette affluence, certains écartés de la manifestation, sans doute un peu déçus de ne pas avoir été conviés n’ont pas hésité à organiser un « contre forum ». Blanche Simonny Abeghe, la présidente du collectif un peu aigrie s’interroge : « combien de Gabonais participent à ce Forum »?

Des personnalités pour continuer le combat :

Toutefois, beaucoup de chemin reste à parcourir prévient Lionel Zinsou, président de PAI Partners, notamment en terme de notoriété : « l’Afrique offre les meilleurs taux de rentabilité et cela contraste avec la perception d’un continent où les risques se cristallisent, où la rentabilité est très basse et menacée par des problèmes d’environnement des affaires». C’est d’ailleurs pour cette raison que la très médiatique Christine Kelly a tenu à être présente afin notamment d’honorer le trophée « Africagora des femmes ». En 2004, la journaliste et membre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel français avait effectivement été distinguée en guise de reconnaissance pour son engagement en faveur de l’intégration professionnelle des minorités ethniques.

Laisser un commentaire