La culture du numérique se retrouve sur the media shaker

Après un an d’existence, the media shaker continue d’alimenter les réflexions sur les questions de la création à l’heure du numérique. Alors que Manuel Valls vient d’être nommé Premier Ministre, et qu’Aurélie Filippetti a été maintenue à son poste de Ministre de la culture, le débat pourrait également se réouvrir au sein du gouvernement. Tout comme le projet de loi sur la création a été longtemps retardé du fait des divergences de vues, la nouvelle plateforme permet aux différents acteurs de la culture d’exprimer leurs opinions…

Le Ministère de la culture a organisé il y a quelques jours le Forum de Chaillot pour évoquer l’avenir de la culture en Europe. L’objectif du rassemblement était de faire vivre le débat entre les différentes parties prenantes, afin d’élaborer une stratégie de défense pour ses métiers dont les revendications sont souvent peu entendues dans l’espace public. C’est justement cette même volonté qui fut à l’origine de la création du site The Media Shaker. Marie Scellier en charge du projet, rappelle ainsi la vocation du site à rassembler « le plus de voix et d’opinions possibles, qu’elles soient convergentes ou divergentes ».

Ces différences d’approches, elles existent également au cœur de l’exécutif. D’un côté, les conseillers de la rue de Valois sont convaincus que « l’histoire de la culture européenne peut aussi se lire comme la fabrication de « régulations », dont le droit d’auteur fut, au XVIIIe siècle, la plus spectaculaire avancée » ; de l’autre, Manuel Valls qui considérait en 2008 que « l’ère du numérique nous offre la possibilité de parachever l’œuvre commencée grâce à Gutenberg : faciliter la circulation la plus large possible des œuvres de l’esprit ».

Dans nos démocraties d’opinion, les sujets d’intérêt général ne s’expriment plus uniquement parmi les représentants politiques, et le besoin de pédagogie explique peut-être la création de The Media Shaker… Surtout qu’au-delà des oppositions de façade, un véritable consensus émerge sur ces questions, même à l’échelle du continent. Ainsi, la Commission de l’économie et des redevances (CER) du Conseil national Suisse a par exemple décidé de « maintenir le soutien financier dont les milieux culturels ont besoin » malgré les restrictions budgétaires de la confédération.

Laisser un commentaire