L’Ethiopien Bekele bat le record du Marathon de Paris

Il est désormais l’un des plus grands fondeurs de l’histoire, triple champion olympique sur 5000 mètres et 10 000 mètres, le dimanche 16 avril, au bout du 14ème kilomètres, Kenenisa Bekele a débuté son raid solitaire jusqu’à l’arrivée, pour décrocher le record de l’épreuve, à 31 ans et déjà une grande carrière derrière lui.

Il avait tout pour faire parti de l’histoire du demi-fond au plus haut niveau, le physique, seulement 1,67 mètre pour 59 kilogrammes et, bien plus important, le mentale. Sauf que, lorsqu’on observe bien tous les jeunes sportifs, ils ont tous ces qualités et sont tous des potentiels futurs champions. Kenenisa Bekele, lui, est vite sorti du lot, de part ses performances. En 1999, il participe au championnat du monde de cross-country, où il se classe neuvième. Ce n’est pas un succès, mais un premier pas vers le plus haut niveau.

En 2014, il détient vingt-huit titres majeurs et a été élu deux fois sportif de l’année, en 2004 et 2005. Il est également l’actuel détenteur du record du monde du 5000m, réalisé à Hengelo, le 31 mai 2004 en 12 min 37s 35, et du 10 000m, à Bruxelles le 26 août 2005 à Bruxelles.

Pour revenir sur le marathon de Paris, n’importe qui pourrait décrire sa course en détaillant chaque foulée et chaque décision qu’il a pu prendre … Mais finalement, il ne fait que courir et se fier à son instinct avec un rythme de 2 minutes et 50 secondes au kilomètre. A ce moment là, le coureur n’a plus besoin de stratégie, mais les autres devraient en avoir une.

Pour sa première participation, l’Ethiopien s’offre alors le record du marathon de Paris, en 2 heures 5 minutes et 2 secondes. C’est entre le 14eme et le 15eme kilomètre que tout s’est joué. A cet instant, le coureur a pris son destin en main et a lâché la petite dizaine d’hommes qui le suivaient encore. Enfin, une crampe aux ischio-jambiers à 10 kilomètres de l’arrivée ne l’empêchera pas de terminer à la première place.

Crédit photo : André Zehetbauer

Laisser un commentaire