« Ni vu Ni connu » : voyage au cœur de la « diplomatie parallèle »

Jean-Yves Ollivier pensait emporter ses secrets avec lui mais, poussé par la volonté de partager ses expériences, il se livre à nous aujourd’hui dans une autobiographie. « Ni vu ni connu » est un voyage passionnant et saisissant dans l’histoire tortueuse de la diplomatie africaine, décrit par un des rares à l’avoir vécue de l’intérieur.

Au départ simple négociant en blé arrivé en Afrique dans les années 1960, Jean-Yves Ollivier s’est rapidement imposé comme un acteur majeur de la diplomatie africaine. Reconnu par les chefs d’Etat africains et par les Hauts-fonctionnaires du Quai d’Orsay pour son talent de négociateur et sa parfaite connaissance du terrain, il fut un intermédiaire précieux dans les relations franco-africaine. Mais de son côté, ce businessman atypique ne voue allégeance à personne, si ce n’est à ses idéaux. Rapidement engagé contre l’Apartheid et pour la libération de Nelson Mandela, il mit tout son –immense- talent au service de la Paix et de la lutte contre le ségrégationnisme.

N’en déplaise aux fanatiques des romans d’espionnage, il n’y a finalement que peu de scènes d’action dans son livre. Jean-Yves Ollivier préfère nous livrer ses relations, parfois complexes, avec les autorités africaines et les acteurs majeurs de l’histoire de l’Apartheid. Les contacts humains qu’il a noués lui ont en effet permis de se faire entendre, d’avoir un poids considérable dans les relations inter-étatiques en Afrique australe.  Entre libération d’otages au Liban et organisation de rencontres secrètes sur le continent noir, Jean-Yves Ollivier fut de tous les combats.

Dans ce témoignage précieux sur l’histoire de l’Apartheid, on croisera des hommes tel que Thabo MBeki, premier président de la république sud-africaine, Denis Sassou NGuesso, marxiste intransigeant et opposant féroce à l’Apartheid, ou encore Winnie Mandela, femme du père de la Nation arc-en-ciel. L’on plongera aussi dans les détails de l’organisation du sommet de Brazzaville, prélude à la libération de Nelson Mandela et à la fin de l’Apartheid, dont Jean-Yves Ollivier fut un des organisateurs. Ce voyage dans les coulisses de l’histoire africaine révèle les secrets d’une période cruciale de l’histoire de l’Humanité, que Jean-Yves Ollivier nous invite à vivre de l’intérieur, loin des discours officiels et du prêt-à-penser habituel.

Laisser un commentaire