Le Grand Carénage, mission prolonger les centrales

Edf a présenté devant l’Assemblée nationale le détail de son plan grand carénage, comme prévu 55 milliards d’euros serviront à financer les travaux de maintenance de l’entreprise publique. Le renouvellement du parc nucléaire est un enjeu stratégique puisque plusieurs de nos installations atteindront la limite de leurs autorisations d’exploitation d’ici quelques années. En attendant le verdict de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, d’autres opérations pourront être menées pour améliorer les performances des 58 réacteurs en activité…

La première centrale qui bénéficiera des 800 millions du plan grand carénage sera celle de Paluel en Seine-Maritime. Les travaux dureront de 2015 à 2018, et ils seront à l’origine de la création de plus de 3000 emplois. Le directeur délégué à la Production-Ingénierie d’EDF, Dominique Minière, a confirmé le 20 février dernier au Parlement qu’une enveloppe de 55 milliards serait dédiée à l’ensemble des installations.

Devant la commission d’enquête à l’Assemblée Nationale, le groupe s’est engagé sur un programme ambitieux qui vise à prolonger la durée de vie des équipements. Quoiqu’il en soit, c’est l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui tranchera, rappelle son président, Pierre-Franck Chevet : « nous estimons qu’on sera en mesure d’émettre un premier avis en 2015, l’avis final générique pourrait intervenir en 2018 ou 2019, sachant que de toute manière nous serons ensuite amenés à nous prononcer réacteur par réacteur ».

Aujourd’hui, c’est donc l’ASN qui attribue les licences d’exploitation aux équipements du nucléaire civil. Elle effectue une visite décennale afin de s’assurer de la conformité des installations aux normes réglementaires, et ce depuis sa création, il y a environ 40 ans. Au total, « deux à huit unités atteindront 40 ans chaque année entre 2020 et 2030. Concrètement, si la durée de vie des centrales nucléaires n’est pas prolongée, de 1. 800 à 7. 200 mégawatts seront retirés du réseau tous les ans, qu’il faudra compenser ». Au cas où l’ASN souhaiterait poser des conditions pour la prolongation des centrales, l’énergéticien concède, « cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres opérations à mener derrière »…

Laisser un commentaire