Génie ou petit malin : Eric Freymond sort du silence

La société télévisuelle regorge de stars éphémères. La célébrité reposant sur le seul fait d’être passé à la télé a quelque chose de très dérangeant et met en lumière des personnes qui ne méritent aucunement d’être médiatisées. Dans un genre revendiqué plus artistique se trouve Eric Freymond, un iconoclaste qui a développé le concept du silence. Difficile pour lui de prendre la parole sur les ondes ou à la télévision, pourtant il ne laisse pas indifférent et a su fédérer de nombreux soutiens et au moins autant de détracteurs. 

Faire son trou dans le monde de l’art n’est pas aisé, mais c’est pourtant le pari qu’est en train de réussir Eric Freymond, un illustre inconnu il y a encore peu, mais qui a développé le concept du silence comme art salutaire. Difficile de cerner le bonhomme tant ses prises de parole sont rares et ses « happenings » très limités dans le temps et l’espace. L’artiste aime le silence et sait le respecter malgré les nombreuses interrogations suscitées par sa démarche.

L’inconnu fait peur et le silence est aujourd’hui une inconnue pour beaucoup. Facile donc de critiquer et de ne pas chercher à comprendre ce qui stimule tant ce franco-belge dont l’âge exact demeure un mystère. Ses fans disent qu’il a 33 ans, l’âge du Christ, et qu’il est peut-être aujourd’hui à l’apogée de son art.

Mais l’art se refuse à lui affirment ses détracteurs qui ne peuvent pas concevoir que le silence devienne un art à l’égal de la sculpture, de la peinture et de la photographie. Mauvaise blague, manipulation, scandale, tout est dit  sur son compte avec plus ou moins de virulence. Entre rires, indifférence et attaques, Eric Freymond suit la voie qu’il a tracée. Nul ne sait vraiment où elle mène – pas même lui peut-être – mais il est certain que le silence fait parler.

 

Laisser un commentaire