Bolloré, SFR : Vivendi poursuit sa mue vers les médias

Un groupe recentré sur les médias et  les contenus culturels. Le nouveau visage de Vivendi se dessine progressivement. Après les cessions de Maroc Telecom et Activision Blizzard, l’annonce de la scission SFR/Vivendi et la nomination de Vincent Bolloré à la tête du groupe parachèvent la mue de Vivendi.

Le Vivendi nouveau sera centré autour de deux groupes : Universal Music et le Groupe Canal+. Deux producteurs de contenus culturels innovants et à l’envergure internationale qui visent clairement à se positionner comme des « leaders européens » de l’industrie culturelle dixit le président du directoire de Vivendi Jean-François Dubos.

Une stratégie qui ne laissait que peu de place à SFR et aux entités télécoms du groupe (Maroc Telecom et GVT). Dont acte. La scission du groupe a été actée mardi et le pôle télécom, SFR en tête, va être mis en bourse dans les mois à venir.

Une scission qui va permettre d’accélérer le désendettement de Vivendi (déjà commencé après les ventes pour près de 10 milliards d’euros de Maroc Telecom et d’une majorité de ses parts dans Activision Blizzard) et vraisemblablement pour le groupe de passer rapidement par la case acquisition.

Car si on reproche à Vivendi depuis sa création d’être un groupe-tiroir manquant de cohérence, la nouvelle stratégie vise clairement à rectifier le tir. La nomination de Vincent Bolloré à la tête du directoire démontre également l’implication grandissante de l’homme d’affaires au cours de cette phase de transition.

Laisser un commentaire