La télévision payante sourie à Vivendi

Alors que les commentateurs spéculaient sur une revente de la filiale GVT, Vivendi poursuit sa stratégie de recentrage dans les média en s’appuyant sur le secteur de la télévision payante au Brésil. En conservant l’entreprise, la direction rappelle aujourd’hui sa volonté de s’engager davantage sur les marchés des grands pays émergents, porteurs de la croissance internationale depuis maintenant plusieurs années. Qui plus est, la télévision payante devraient être une marché extrêmement dynamique au regard de l’envolée du taux d’équipements des pays émergents.

Une complémentarité avec la production de contenu

Avec son expérience et sa réussite à Canal +, le groupe a de bonnes raisons d’être optimiste sur son avenir outre-Atlantique. Prendre une position sur le continent américain permettra aussi de donner une seconde vie à certaines productions de la chaine cryptée.

Dépassant ainsi l’antagonisme entre diffuseurs et producteurs souvent constaté à l’heure du numérique. Le groupe réaffirme ainsi la complémentarité de ses activités, en même temps que le respect de sa feuille de route établie cet été.

Des résultats spectaculaires

Cette stratégie est déjà relativement ancienne puisque le géant français détient 100% de sa filiale depuis 2010. Créée en 2000, elle fournissait en 2012 plus de 500 000 abonnements aux ménages brésiliens, et générait un chiffre d’affaire de 1,7 milliards d’euros. Ces bons résultats pourraient être bonifiés grâce aux événements sportifs qui auront lieu au Brésil : la Coupe du Monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques 2016.

Sur un marché estimé à 40 millions d’abonnés potentiels, GVT se positionne comme l’un des trois principaux acteurs avec America movil et DirecTV. Autrement dit, GVT est en train « un concurrent beaucoup plus solide » pour Jérôme Bodin, analyste chez Natixis.

Une alliance technologique avec Echostar

Afin de renforcer son positionnement, GVT vient de réaliser une joint-venture avec Echostar, l’entreprise américaine spécialisée dans les satellites et les solutions de codage depuis 30 ans. La technique est évidemment, au centre des enjeux de développement. Contraint de desservir un très grand territoire, la fiabilité est considérée comme le principal argument de vente.

C’est d’ailleurs ce qui a fait le succès de la filiale de Vivendi, disposant d’un « réseau IP à la pointe », elle propose une solution permettant la diffusion de chaînes par satellites en haute définition, combinée à des services interactifs via son réseau terrestre. Actuellement, l’entreprise revendique 13,8% de part de marché.

Laisser un commentaire