Retour à l’expéditeur : « c’est votre chien, c’est votre merde »

Dans la ville de Brunete, en banlieue madrilène, la Mairie a adopté une initiative originale pour lutter contre le fléau des crottes de chien gisant sur les trottoirs et dans les parcs. Les services municipaux se chargent désormais de renvoyer les étrons canins aux propriétaires irresponsables. Une solution radicale qui commence à faire ses preuves.

Marcher dans une crotte de chien sur la voie publique est une des hantises de nombreux  citadins. Pour responsabiliser les propriétaires de chiens qui ne ramassent pas leurs excréments, Borja Gutiérrez Iglesias, le maire de la ville de Brunete (10.000 habitants), a décidé de prendre le problème à bras-le-corps.

Avec l’aide de l’agence en communication McCann, la Mairie a élaboré depuis trois mois une campagne de « marketing direct » pour toucher sa cible en plein cœur : désormais, les services municipaux ramassent les crottes de chiens pour les renvoyer à leurs propriétaires. Le mot d’ordre : « c’est votre chien, c’est votre merde ».

Pour ce faire, la Mairie de Brunete a engagé une petite armée composée d’une vingtaine de volontaires – les « chasseurs de cacas » – qui emploient un mode opératoire implacable. Un chien, accompagné de son maître, fait sa grosse commission sur la voie publique. Un volontaire repère l’incivilité et s’approche du propriétaire du chien pour le questionner sur le nom et la race de l’animal. Puis il lui suffit de consulter le registre canin de la Ville – à peu près 500 résidents de Brunete ont leur chien enregistré – pour obtenir l’adresse à laquelle sera expédié le « paquet surprise ».

Le caca est livré dans une boîte en carton blanche qui porte le sceau de la Ville et la mention « objets trouvés ». Le paquet est accompagné d’une note explicative dotée d’informations sur la campagne anti-crottes de chien et les amendes auxquelles s’exposent les fautifs. Car, en ces temps de crise économique, le Maire a souhaité privilégier cette solution plutôt que d’imposer une sanction pécuniaire (plus classique) de 300 euros.

A ce jour, 147 paquets ont déjà été délivrés. La Mairie de Brunete considère cette campagne expérimentale comme un « succès ».

L’an passé, le Maire s’était déjà tourné vers l’agence McCann pour sensibiliser les propriétaires indélicats à l’aide d’une crotte en plastique télécommandée qui venait taper dans les pieds des propriétaires intrigués. Une solution qui n’avait porté ses fruits que provisoirement, car les trottoirs de la ville étaient rapidement redevenus sales.

La livraison des fameuses boîtes blanches semble avoir un impact plus conséquent et suscite des réactions amusées de la part des citoyens.

Laisser un commentaire