centrale_flamanville
Sortie du nucléaire : le CAE prône une « grande prudence »

Dans son dernier rapport, « Énergie et compétitivité », rendu au premier ministre le 16 mai, le Conseil d’analyse économique (CAE) préconise une « grande prudence » par rapport au choix de fermer les centrales nucléaires françaises prématurément.

L’organisme économique estime que la compétitivité des entreprises françaises pourrait pâtir de telles mesures.

« Afin de limiter les effets négatifs d’un renchérissement de l’énergie sur la compétitivité à court terme, nous recommandons (….) une grande prudence  quant au rythme de déclassement des équipements nucléaires historiques dont le coût du KWh est particulièrement performant », précise le document.

D’après le CAE, si le prix de l’électricité française augmentait de 10%, les exportations nationales connaitraient une chute de 1,9%.

Pour garantir une compétitivité des entreprises françaises, le CAE considère que le pays devrait, en plus de préserver son parc nucléaire, développer les technologies vertes et les économies d’énergie.

Nommés par le gouvernement, les membres du CAE ont pour mission de guider le premier ministre dans ses choix en matière d’économie.

Laisser un commentaire