Suivez le programme « Providence » pour parler à vos enfants

Deux chercheurs de l’Université du Kansas viennent de mettre au point un programme, « Providence Talks », qui permettrait d’améliorer le niveau de langage des enfants, notamment ceux venant des milieux défavorisés.

D’après une étude qu’ils avaient précédemment menée, des écarts considérables dans le nombre de mots entendus en moyenne par jours existent entre les enfants venant de milieux aisés, et ceux venant de milieux défavorisés.

En effet, en moyenne, un enfant de 9 à 36 mois entend 1500 mots par heure : or, un enfant favorisé en entend près de 2100, contre 600 environ pour un enfant défavorisé. De plus, la qualité du discours est très variable : les premiers entendent des discussions plus abstraites, alors que les seconds entendent surtout des ordres utilitaires.

Les scientifiques ont ensuite effectué des tests de QI sur tous les enfants âgées de 3 ans : la différence entre enfants favorisés et défavorisés est de presque 6 points.

Pour réduire cet écart et ces inégalités face au langage, les scientifiques ont lancé un programme d’accompagnement des parents, pour les inciter à dialoguer plus souvent avec leurs enfants, surtout en période pré-scolaire. Les familles seront ainsi accompagnées par des médecins et infirmières, et enregistrées pour voir leurs progrès : et ça fonctionne, puisque les parents peuvent multiplier par 1,5 le nombre de mots qu’ils prononcent devant leurs enfants.

Donc, l’échec ou la réussite scolaire ne viendrait pas uniquement de l’école : le processus commence dès les premiers mois de l’enfant.

Laisser un commentaire