La télévision grecque s’est éteinte

Hier soir à minuit, la télévision ainsi que la radio se sont éteintes en Grèce, qui devient alors le seul pays de l’Union Européenne à ne pas avoir de chaîne publique.

L’annonce a été faite hier soir, et les chaînes se sont coupées immédiatement. Au total, ce sont quatre chaînes nationales, dix-neuf chaînes régionales, et six radios qui ont cessé d’émettre, soit 2950 employés au chômage.

L’ERT, la chaîne publique grecque, est «un cas exceptionnel d’absence de transparence et de dépenses incroyables. Et tout ceci prend fin maintenant», avait expliqué hier après-midi aux auditeurs le porte-parole du gouvernement.

Mais, l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER) a demandé à la Grèce d’annuler sa décision, car, d’après eux : «L’existence de médias de service public et leur indépendance à l’égard du gouvernement sont au cœur des sociétés démocratiques». En effet, la décision a déjà été jugée dictatoriale par la population.

Cependant, le gouvernement a déjà prévu un dédommagement des employés, et un nouvel organisme audiovisuel public, en septembre prochain.

Laisser un commentaire